L’Onu “regrette profondément” l’adoption d’une loi israélienne permettant l’annexion de larges pans de la Cisjordanie occupée

Le Secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres, a dit mardi “profondément regretté” l’adoption par la knesset (parlement israélien) permettant à terme d’annexer de larges pans de la Cisjordanie occupée.

La loi, dite de “régularisation”, adopté lundi soir, est une “violation de la loi internationale et aura des conséquences juridiques profondes pour Israël”, a averti le chef de l’Onu dans un communiqué.

Cette loi garantit “l’immunité” aux colonies et aux points de passage bâtis illégalement sur des terres privées appartenant aux Palestiniens dans la Cisjordanie occupée.

Elle vise à “légaliser” 53 colonies dites “sauvages” et à exproprier au minimum plus de 800 hectares de terres palestiniennes, selon l’ONG, “la Paix maintenant”.


“Le Secrétaire général insiste sur la nécessité d’éviter toute action qui risque de dérailler la solution à deux Etats”, souligne le communiqué, ajoutant que toutes les questions fondamentales doivent être résolues entre les parties “dans le cadre de négociations directes sur la base des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et des arrangements mutuels”.

L’Onu demeure prête à soutenir ce processus, a assuré M. Guterres.