L’ONU veut plus de femmes policières pour accroître l’efficacité de ses missions de paix

paix

Pour accroitre l’efficacité de ses missions de maintien de la paix, les Nations-Unies ont besoin de recruter davantage de femmes au sein de leurs effectifs de police, a insisté mardi devant le Conseil de sécurité un haut responsable de l’ONU.

« Une approche plus réactive sur la parité des sexes dans le domaine de la police augmente l’efficacité de notre travail car cela nous permet d’aider l’ensemble de la population – hommes, femmes, garçons et filles. Une manière de contribuer à ces efforts serait de recruter davantage de femmes policières », a expliqué Alexandre Zouev, le Sous-Secrétaire général des Nations Unies chargé de l’Etat de droit et des institutions de sécurité au sein du Département des opérations de maintien de la paix.

« En outre, les femmes policières peuvent guider et inspirer d’autres femmes appelées à occuper des postes de commandement au sein de la police, ainsi qu’augmenter l’accès à la justice pour les femmes et les enfants à risque, et améliorer la collecte et l’analyse d’information auprès des groupes vulnérables », a-t-il précisé.

→ Lire aussi : Les femmes africaines exposent à Toronto leurs ambitions entrepreneuriales au Canada

Zouev a indiqué que la police des Nations-Unies avait intensifié ses efforts pour accroître le nombre de femmes au sein de ses effectifs. Un plan d’action a été élaboré avec des objectifs précis à atteindre en termes de nombre de femmes à recruter pour les postes contractuels et en détachement dans les missions sur le terrain et au siège d’ici décembre 2028.

Selon lui, ces efforts portent déjà leurs fruits : le nombre de femmes à la tête des composantes de police dans les opérations de maintien de la paix des Nations-Unies atteint désormais 40%.