Louise Arbour salue l’action du Maroc dans le Pacte de Marrakech sur la Migration

Pact de Marrakech sur la Migration: le Maroc instaure un environnement d'inspiration pour le lancement d'un des projets les plus importants de notre génération
La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies pour les Migrations, Louise Arbour intervenant, lundi (30/10/17) à Skhirate, lors de l'ouverture des travaux de la "Retraite régionale sur la Migration".

La Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour les Migrations internationales, Louise Arbour, a mis en avant les efforts du Maroc visant à créer un “environnement d’inspiration” pour l’adoption, lundi à Marrakech, du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

Le Royaume du Maroc instaure un “environnement d’inspiration” pour le lancement, à l’occasion de la conférence intergouvernementale sur la migration (10-11 décembre à Marrakech), d'”un des projets les plus importants de notre génération”, a souligné Mme Arbour, qui faisait allusion au Pacte mondial de la migration.

Citée dans un communiqué rendu public par l’Organisation des Nations Unies, Mme Arbour, qui est également secrétaire générale de la conférence de Marrakech, a relevé que l’adoption de ce Pacte, fruit de 18 mois d’âpres et intenses négociations, se veut une “réaffirmation” des valeurs et principes contenus dans la Charte des Nations Unies et du droit international.

Elle a, toutefois, fait observer que c’est la mise en oeuvre de ce Pacte qui va changer à jamais la façon avec laquelle la communauté internationale gère la mobilité humaine, estimant que le Pacte de Marrakech restera la référence pour toutes les initiatives relatives à la mobilité humaine transfrontalière.

→Lire aussi: Le Pacte mondial sur la migration, la voie sûre vers le bon port


La responsable onusienne a, par ailleurs, fait savoir que la grand-messe de Marrakech focalisera, dans un esprit de créativité et de coopération, sur l’ensemble des objectifs du Pacte et sera marquée par des discussions “spécifiques” sur l’implémentation de ce document, l’innovation et les partenariats, ajoutant que le débat général permettra aux Etats membres d’annoncer formellement des initiatives et de faire part de leur “engagement politique” vis-à-vis du Pacte.

La conférence intergouvernementale de Marrakech, convoquée par l’ONU, sera marquée par la participation d’au moins 150 États membres, selon les Nations-Unies, qui s’attendent aussi à la présence d’au moins une vingtaine de Chefs d’État et de gouvernement lors de ce rendez-vous international.

Outre des responsables gouvernementaux, plus de 700 partenaires, y compris des représentants de la société civile et des secteurs publics ainsi que des migrants prendront part à des discussions sur les opportunités de partenariats innovants, les possibilités de coopération et les initiatives transversales avec les gouvernements.