A LA UNEMaroc

Le Bureau Programme de l’ONU pour la lutte contre le terrorisme s’inscrit dans la vocation et l’engagement du Maroc envers l’Afrique

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita a affirmé, jeudi, que l’ouverture à Rabat du Bureau Programme des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme et la Formation en Afrique (ONUCT) s’inscrit dans la vocation et l’engagement du Maroc envers l’Afrique, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, envers son Continent d’appartenance.

L’ouverture de ce bureau programme pour l’Afrique à Rabat « s’inscrit naturellement dans la vocation et l’engagement du Maroc envers l’Afrique sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI. Elle confirme le rôle du Maroc en tant que pôle régional, pourvoyeur de stabilité et de sécurité en Afrique de l’Ouest et au Sahel en particulier et sur le continent dans son ensemble« , a-t-il indiqué dans une allocution à l’occasion de la cérémonie d’inauguration du siège de ce bureau, le premier du genre en Afrique.

Il s’agit aussi d’un « exemple éloquent » de synergie possible entre un État membre et le Secrétariat des Nations Unies pour mettre en œuvre la stratégie mondiale de lutte contre le terrorisme de l’ONU, a ajouté M. Bourita, qui y voit l’illustration que « l’action opérationnelle de formation et de partage des expériences et des bonnes pratiques est aussi importante que l’engagement politique« .

« La coordination est, en effet, une base fondamentale pour lutter contre un phénomène transnational comme le terrorisme« , a assuré le ministre, notant que le Maroc assumera « avec honneur et engagement » cette responsabilité de « hôte naturel » du Bureau Programme des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme en Afrique.

Revenant sur les principaux défis sécuritaires à relever pour le Continent, M. Bourita a mis en avant « la tendance alarmante d’une montée de plus en plus dangereuse de la menace terroriste en Afrique« .

→ Lire aussi : Inauguration du siège du Bureau Programme pour la lutte contre le terrorisme

« Il y a plus d’une décennie, le terrorisme était considéré comme une menace externe (et extrinsèque) pour l’Afrique. Aujourd’hui, le terrorisme a trouvé foyer sur le Continent« , a-t-il fait remarquer, notant qu »à une époque où les efforts de lutte contre le terrorisme se concentraient sur d’autres parties du monde, certains étaient persuadés que la plupart des régions africaines étaient à l’abri de la propagation de ce fléau« .

Aujourd’hui, quatre grands groupes terroristes sont établis en Afrique, avec une douzaine de groupes affiliés, actifs dans plus de 25 pays africains, a averti M. Bourita, précisant que le continent n’est plus seulement un foyer de combattants terroristes étrangers, mais il est également devenu une terre d’accueil pour les terroristes qui ont perpétré, en 2020 seulement, quelque 7.108 attaques ayant fait 12.519 victimes.

Et d’ajouter que la région sahélo-saharienne est en passe de devenir la deuxième zone la plus touchée par le terrorisme dans le monde, notant que l’année 2020 a été « la plus meurtrière en termes de violences terroristes » au Sahel avec un bilan de 4.250 morts, soit une augmentation de 60% par rapport à 2019.

L’impact économique du terrorisme en Afrique au cours des 10 dernières années s’est élevé, quant à lui, à 171 milliards de dollars, dont 13 milliards de dollars en 2019, a-t-il relevé, ajoutant que le coût économique de la violence terroriste s’est multiplié par neuf depuis 2007.

Selon M. Bourita, l’évolution alarmante du terrorisme en Afrique nécessite « une appropriation nationale et un renforcement des capacités, une coordination systématique entre les pays africains et un soutien substantiel de la communauté internationale« . « Le Continent mérite plus que jamais une plus grande mobilisation et un soutien adapté à ses besoins spécifiques« , a-t-il insisté.

Ainsi, l’ambition du Bureau Programme des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme et la Formation en Afrique à Rabat consiste à « conjuguer les efforts pour faire face à une menace terroriste complexe et évolutive« , a affirmé M. Bourita. Le Bureau Programme, en tant que centre de formation, vise à renforcer les capacités des États membres à travers le développement de Programmes Nationaux de Formation et de curricula de formation en matière de lutte contre le terrorisme, a-t-il indiqué, notant qu’il apportera une contribution significative au soutien des États africains dans leur lutte contre le terrorisme.

Sa mission principale consistera à fournir immédiatement des connaissances, des compétences et des outils dans les domaines liés à la lutte contre le terrorisme, à savoir la sécurité des frontières, la gestion des prisons, la prévention, la déradicalisation et la réintégration, a fait observer le ministre, ajoutant que la priorité est de s’assurer que les activités du Bureau Programme soient parfaitement en phase avec les besoins des États africains et complémentaires aux différentes initiatives lancées par les pays du Continent.

M. Bourita a, en outre, indiqué que l’inauguration de ce Bureau Programme intervient à un moment particulier marqué par des efforts croissants ayant pour but le renforcement de la coopération internationale dans le domaine de la lutte anti-terroriste.

En tant que collaborateur à la sécurité du Continent africain et au développement des pays frères, le Maroc ne ménagera aucun effort en termes d’accompagnement pour la réalisation des objectifs du Bureau, a-t-il tenu à souligner.

Le Maroc réaffirme son engagement à partager avec les États africains l’expertise singulière de sa stratégie de lutte contre le terrorisme, développée pendant plus de deux décennies sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a conclu le ministre.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page