L’Ouzbékistan salue la politique sage de SM le Roi sur les plans national et international

Ouzbékistan

La République d’Ouzbékistan salue hautement la politique sage qu’adopte Sa Majesté le Roi Mohammed VI sur les plans national et international, laquelle a permis au Maroc de devenir la porte vers l’Afrique pour les partenaires économiques, a affirmé, vendredi à Tachkent, le Premier vice-ministre ouzbek des Affaires étrangères, Akhatov Dilshod Khamidovich.

S’exprimant lors de l’ouverture des travaux de la première session des consultations politiques entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays, le responsable ouzbek a mis en avant les réalisations du Maroc dans les domaines politique, économique et social grâce à la vision perspicace du Souverain.

De son côté, le Maroc a salué lors de cette session, co-présidée par la secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mounia Boucetta et le responsable ouzbek, le processus de réformes et la politique d’ouverture ainsi que le progrès socio-économique que connaît la République d’Ouzbékistan depuis l’arrivée au pouvoir du Président Shavkat Mirziyoyev en 2016. Le Royaume a également salué l’orientation du gouvernement ouzbek vers la diversification de ses partenaires et son ouverture ses les pays africains.

Les deux responsables, marocain et ouzbek, ont souligné, lors de ces consultations, les premières de leur genre depuis l’établissement des relations diplomatiques il y a 26 ans, la nécessité de resserrer les relations politiques et la coordination des positions au sujet des questions régionales et internationales d’intérêt commun.

Ils ont appelé à poursuivre et à intensifier les échanges de visites au niveau des ministres, hauts responsables et délégations parlementaires, relevant par la même la nécessité de continuer d’apporter un soutien mutuel aux candidatures du Maroc et d’Ouzbékistan au sein des instances et organisations internationales.


Lors de cette session, qui s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Maroc, Adil Ambarch, l’accent a été mis sur l’importance d’imprimer une nouvelle dynamique aux relations économiques bilatérales et de renforcer leur cadre juridique en vue d’approfondir le partenariat entre les deux pays, particulièrement dans les secteurs vitaux comme l’agriculture, l’industrie, les mines, les énergies renouvelables, le tourisme et l’environnement.

Les discussions ont, en outre, relevé l’importance d’encourager le secteur privé à adhérer efficacement à cette dynamique à travers la création d’opportunités de coopération et la participation dans les différents événements économiques qu’organisent les deux pays.

En ce qui concerne les domaines culturel et social, les deux parties ont appelé à œuvrer pour mettre les potentialités civilisationnelles et historiques des deux pays au service du raffermissement de leur coopération, à travers des initiatives dans le domaine de l’artisanat notamment, outre l’encouragement de la participation aux manifestations culturelles organisées dans les deux pays, en plus du jumelage de villes et l’organisation de programmes d’échange au profit des jeunes.

Sur le plan religieux, le responsable ouzbek a salué les principes d’ouverture, de vivre-ensemble, de tolérance qui caractérisent le Royaume du Maroc et qui sont partagés par la République d’Ouzbékistan, souhaitant la participation des experts des deux pays à transmettre la quintessence de l’Islam et à lutter contre toutes les formes de l’extrémisme religieux, par le biais d’une coopération entre les institutions respectives.


Au terme de la première session de ces consultations qui se veulent un événement majeur pour mettre en place les mécanismes de coopération et renforcer les relations bilatérales au service des intérêts communs et ceux des deux peuples, les responsables ont fait part de leur détermination à élaborer une feuille de route pour assurer le suivi des résultats de ces consultations. Ils ont par la suite signé le protocole des consultations bilatérales.

De même, un mémorandum d’entente en matière de formation diplomatique a été signé entre l’Académie marocaine des études diplomatiques et l’Université de l’économie mondiale et de la diplomatie relevant des ministères des Affaires étrangères des deux pays.

En marge de cette session, Mme Boucetta, qui effectue une tournée dans la région de l’Asie centrale, a eu une série d’entretiens avec le vice-président du parlement en présence d’un groupe de parlementaires, et avec le vice-président de l’Université de l’économie mondiale et de la diplomatie, au cours desquels l’accent a été mis sur les moyens à même de raffermir la diplomatie parlementaire et la coopération dans le domaine de la formation diplomatique.

Au cours de sa visite au musée du Coran, qui compte l’un des plus anciens exemplaires du Livre sacré, la secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a fait don d’un exemplaire du Mushaf Mohammadi, qui sera exposé aux côtés d’autres exemplaires de différents pays du monde.