L’UE autorise une alliance européenne pour les batteries

batteries
batteries

La Commission européenne a annoncé lundi avoir autorisé une aide publique de 3,2 milliards euros accordée par sept États membres pour un projet paneuropéen de recherche et d’innovation dans tous les segments de la chaîne de valeur des batteries.

«La production de batteries en Europe revêt un intérêt stratégique pour notre économie et notre société compte tenu de son potentiel en termes de mobilité propre et d’énergie, de création d’emplois, de durabilité et de compétitivité », a expliqué la commissaire européenne chargée de la politique de concurrence, Margrethe Vestager, dans un communiqué.

Elle s’est dite convaincue de la pertinence des “projets importants d’intérêt européen commun qui donnent la possibilité aux pouvoirs publics et aux industries de plusieurs États membres de se rencontrer et d’élaborer des projets innovants ambitieux ayant des retombées positives dans l’ensemble des secteurs industriels et des régions ».

Selon la Commission européenne, le projet approuvé en vertu des règles de l’Union européenne (UE) en matière d’aides d’État, a été notifié conjointement par l’Allemagne, la Belgique, la Finlande, la France, l’Italie, la Pologne et la Suède.

Au cours des prochaines années, ces sept États membres contribueront à hauteur de quelque 3,2 milliards euros au financement de ce projet, qui devrait permettre de mobiliser 5 milliards euros supplémentaires en investissements privés. L’ensemble du projet devrait prendre fin en 2031.