L’Union des syndicats de l’enseignement supérieur au Maghreb arabe condamne les manœuvres attisant la fragmentation de la région

Maghreb arabe

L’Union des syndicats de l’enseignement supérieur au Maghreb arabe a condamné, samedi, les manœuvres qui attisent la fragmentation de la région et entravent les efforts pour en faire une véritable puissance au niveau régional.

Dans un communiqué parvenu samedi à la MAP, l’Union “dénonce les manœuvres qui attisant la fragmentation de la région du Maghreb arabe et entravent les efforts déployés pour en faire une véritable puissance régionale avec ses ressources humaine, naturelle, économique, culturelle, politique et syndicale”.

Depuis sa création en 2010, en présence des responsables syndicaux des cinq pays, l’Union ne cesse d’exprimer son rejet face à la situation de fragmentation, et de non-unité qui persistent entre les pays maghrébins, et c’est ce qui a été affirmé par les membres de l’union à Rabat, à Alger, à Tunis, à Tripoli et à Nouakchott, insiste le communiqué.

En réaffirmant ses positions fermes en faveur de l’unité maghrébine et de la stabilité de la région, l’Union tient à rappeler les liens séculaires unissant les peuples du Maghreb, et les possibilités offertes pour un développement réel et effectif qui en fera un groupement économique, social, cognitif, scientifique, culturel et politique fort face à l’autre.

En évoquant la situation actuelle dans les pays du Maghreb, l’Union syndical se dit en faveur de la souveraineté de la Loi en Libye et en Algérie à travers des autorités légitimement élues, la primauté de la loi, la démocratie, la justice, le respect des droits de l’Homme et l’égalité des droits et des devoirs et également des opportunités au profit des citoyens et composantes des deux pays.


L’Union des syndicats de l’enseignement supérieur au Maghreb Arabe a souhaité plein succès à la Tunisie dans le processus de parachèvement de ses institutions démocratiques, tout en se félicitant du progrès économique et de la stabilité sociale régnantes au Maroc et en Mauritanie, à même de faciliter la tâche de faire face aux répercussions économiques et sociales de la pandémie de Covid-19.

Dans le même contexte, le communiqué a signalé que le manque d’intégration maghrébine coûte 2,5 du produit intérieur brut des pays de la région, affirmant le soutien de l’union des syndicats à toutes les initiatives visant la réalisation de l’unité, la stabilité, l’égalité sociale et le développement de la région.

L’union a appelé dans son communiqué les acteurs politiques, économiques, syndicaux, associatifs, et éducatifs dans les pays de la région à œuvrer avec sérénité et rationalité pour dépasser la crise artificielle entre le Maroc et l’Algérie, appelant à une activation effective et réelle de l’union du Maghreb arabe à tous les niveaux.

Le communiqué appelle en outre les universitaires maghrébins à la mobilisation de tous les moyens en faveur de la solidarité entre les peuples de la région, faisant part de l’adhésion de l’Union des syndicats de l’enseignement supérieur au Maghreb arabe à toutes les initiatives visant à consolider les liens de fraternité entre ses composantes aussi bien au niveau national, régional, continental ou international.


Avec MAP