L’utilisation des armes nucléaires doit être exclue formellement

armes nucléaires

L’utilisation des armes nucléaires en tant que moyen de guerre doit être exclue formellement et la Russie appelle toutes les puissances nucléaires à confirmer leur adhésion à ce postulat, a affirmé jeudi le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov.

« La Russie, en tant qu’État doté de l’arme nucléaire, est consciente de sa responsabilité en matière de sécurité internationale, de stabilité régionale et mondiale. Elle comprend également les conséquences désastreuses de l’emploi d’armes nucléaires » a indiqué le chef de la diplomatie russe dans une allocution à l’occasion d’une cérémonie marquant le 75ème anniversaire du bombardement de Hiroshima.

Il a noté, dans ce sens, que la Russie assiste avec « une grande inquiétude » à la dégradation du système international de contrôle des armements, manifesté par les sorties des traités internationaux, ce qui augmente significativement le risque nucléaire.

M. Lavrov a souligné la nécessité d’exclure formellement l’usage de l’arme nucléaire comme arme de guerre, notant qu’il ne peut y avoir de gagnants dans une guerre nucléaire et que les puissances nucléaires internationales doivent confirmer officiellement leur adhésion à ce postulat.

« Moscou réaffirme ses obligations au titre du Traité de non-prolifération des armes nucléaires et dans le contexte de la rupture, par les États-Unis du Traité sur l’élimination des missiles à portée courte et intermédiaire (INF), en s’engageant à ne pas déployer des missiles terrestres à portée intermédiaire et courte dans plusieurs régions du monde » a rappelé M. Lavrov.


Il a appelé, par ailleurs, à progresser davantage sur la voie du désarmement nucléaire en discutant de manière approfondie des questions telles que le développement des armes offensives stratégiques de haute précision, le déploiement de systèmes de défense antimissile et la militarisation de l’espace extra-atmosphérique, soulignant qu’« ensemble, nous devons nous assurer que l’horreur et le chagrin d’Hiroshima et de Nagasaki ne se reproduiront plus».