Lutte anti-EI: Les Etats Unis désignent Jamaah Ansharut Daulah comme organisation terroriste internationale

Members of Jihadist group Hamza Abdualmuttalib train near Aleppo on July 19, 2012. Rebels seized control of all of Syria's border crossings with Iraq on July 19, dealing a new blow to President Bashar al-Assad, as China and Russia dismayed the West by blocking UN action against his regime. AFP PHOTO/BULENT KILIC / AFP / BULENT KILIC

Les Etats Unis ont désigné, mardi, Jamaah Ansharut Daulah (JAD), qui prête allégeance au groupe “Etat islamique” (EI), comme organisation terroriste internationale, indique le département d’Etat américain dans un communiqué.

Le département d’Etat souligne avoir désigné Jamaah Ansharut Daulah comme groupe “terroriste international spécialement désigné” en vertu du décret exécutif (EO) 13224, qui impose des sanctions sur des personnes étrangères ayant commis ou menacé de commettre des actes de terrorisme qui mettent en péril la sécurité de ressortissants US, la sécurité nationale, la politique étrangère et l’économie des Etats Unis.

Cette désignation entraîne le blocage des biens soumis à la juridiction des Etats-Unis dans lesquels Jamaah Ansharut Daulah a un intérêt et les ressortissants américains ne sont pas, en général, autorisés à mener des transactions avec lui ou à son profit.

Basé en Indonésie, JAD est un groupe terroriste créé en 2015, précise la diplomatie américaine, ajoutant qu’une attaque suicide ayant entrainé récemment la mort de quatre personnes à Jakarta a été attribuée à ce groupe.


Le département d’Etat US a également désigné Alexanda Amon Kotey, un Britannique, comme terroriste international. Selon le communiqué, Amon Kotey recrute des combattants étrangers pour le compte de Daech.

La diplomatie américaine fait observer que les sanctions américaines contre les terroristes constituent une “composante importante” des efforts de lutte contre le terrorisme.

“La désignation de groupes terroristes exposent et isolent les individus et les organisations et leur interdisent l’accès au système financier américain”, selon la même source.