Lutte anti-terroriste : les Etats-Unis alertent le Maroc

terroriste

Par Saad Bouzrou

Dans un rapport qui refait surface aujourd’hui après le drame d’Imlil, le centre américain de lutte contre le terrorisme met en garde la Maroc contre les menaces terroristes qui ciblent le Royaume.

Une semaine après le crime atroce d’Imlil qui s’est transformé en acte terroriste, un rapport publié en 2017 par le centre de l’anti-terrorisme américain ressurgit de nouveau. Le « Combating Terrorism Centre » (CTC) a fait d’abord allusion aux efforts considérables des forces de sécurité marocaines depuis plus de sept ans dans leur lutte contre le terrorisme. Le think thank indépendant, basé au sein de l’académie américaine de West Point a publié cette étude dans laquelle il s’arrête sur les nombreuses tentatives de l’Organisation de l’Etat Islamique de mener des attaques dans le royaume.

→ Lire aussi : Meurtres d’Imlil : le Gouvernement condamne « un acte terroriste »

« Depuis les bombes qui ont secoué Casablanca en 2003 et Marrakech en 2011, le Maroc a continuellement déployé des efforts concertés pour renforcer sa lutte antiterroriste, développer ses capacités de renseignement et lutter contre les causes profondes de la radicalisation et de l’extrémisme religieux. Alors que le Maroc n’a pas connu d’attaque terroriste de l’État islamique sur son sol, le gouvernement doit faire face à de futures menaces : combattants étrangers rentrés au pays, cellules terroristes en plein essor et relations de plus en plus compliquées avec ses partenaires antiterroristes en Europe et au Maghreb », conclut le CTC dans son rapport.


Le rapport ajoute que le Royaume est devenu une cible potentielle pour plusieurs motifs. Il est « un obstacle pour les djihadistes, y compris le sud de l’Europe et l’Afrique occidentale ». « C’est le seul pays de la région qui continue à déjouer toutes les attaques terroristes sur son sol ». « Et c’est une pièce maitresse pour les puissances occidentales qui tentent de lutter contre le terrorisme », analyse le CTC.

L’accroissement des cellules dormantes et des loups solitaires, ainsi que le retour des djihadistes des foyers de tension sont aujourd’hui les grands défis auxquels fait face le Maroc, souligne le rapport américain.