Lutte antiterroriste: Washington salue le “leadership” régional du Maroc et au sein du GCTF

 Les Etats-Unis, par la voix de l’ambassadeur itinérant et coordinateur de la lutte anti-terroriste au Département d’Etat, Nathan A. Sales, ont salué “le leadership” du Maroc en sa qualité de co-Président du Forum mondial de Lutte contre le terrorisme (GCTF) et dans le cadre des efforts déployés aux plans national et régional en vue de barrer la route aux idéologies radicales et à l’extrémisme violent.

“Le Maroc (…) est un leader régional (en matière de lutte anti-terroriste) de par les initiatives multilatérales dont il fait partie” à ce sujet, notamment au sein GCTF et au niveau de la sous-région, a affirmé mercredi le haut responsable américain lors d’un hearing devant la sous-commission sénatoriale des affaires étrangères en charge du Proche-Orient, de l’Asie du sud, de l’Asie centrale et de la lutte antiterroriste.

Nathan Sales a souligné lors de cette rencontre, tenue sous le thème :”Au delà de l’Etat islamique: la lutte antiterroriste, la radicalisation et la promotion de la stabilité en Afrique du nord”, que “les Etats-Unis saluent le soutien et le leadership du Maroc en tant que notre co-président des initiatives du GCTF relatives au traitement des extrémistes violents locaux”, annonçant, dans ce cadre, que durant l’année prochaine, une série d’ateliers régionaux s’attelleront à identifier des programmes de détection innovants afin de mieux appréhender ce phénomène.

Rappelons que le Maroc et les Pays-Bas avaient été reconduits à la présidence du Forum mondial de Lutte contre le terrorisme (GCTF) pour un nouveau mandat de deux ans, à l’occasion de la 8è réunion ministérielle de cette instance, le 20 septembre dernier à New York.


“Le mandat actuel arrivant à échéance à la fin de 2017, les Etats membres ont demandé au Maroc et aux Pays-Bas de continuer de présider cette importante structure jusqu’en 2020”, avait déclaré à la presse le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, qui co-présidait cette réunion avec son homologue néerlandais, Bert Koenders.

“Le plébiscite pour reconduire le Maroc à la tête de cette instance est un témoignage éloquent de la confiance que la communauté internationale porte à l’approche marocaine, développée conformément aux Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour lutter contre le terrorisme”, s’était félicité M. Bourita.

Cette décision constitue également “une reconnaissance de la contribution précieuse et souvent décisive du Maroc dans la lutte antiterroriste”, avait-il ajouté.

Au cours de cette réunion, les pays membres ont adopté les Recommandations de Zurich-Londres sur la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme en ligne et le Mémorandum d’Antalya sur la protection des cibles civiles dans le contexte de la lutte contre le terrorisme.


Parmi les décisions de cette réunion figure aussi le lancement d’une série d’initiatives dans le cadre du GCTF, dont une initiative relative au traitement des extrémistes violents locaux, dont le pilotage est assuré par le Maroc et les Etats-Unis.