La lutte contre la discrimination et la violence à l’égard des femmes travaillant dans le secteur des transports, tributaire d’une réforme globale

 La lutte contre la discrimination, l’exploitation et la violence à l’égard des femmes travaillant dans le secteur des transports reste tributaire d’une réforme globale de l’arsenal juridique et la mise en place de mesures préventives susceptibles de garantir la protection de la femme, a affirmé mardi, à Marrakech, Mme Amal El Amri, membre du Conseil d’administration de l’Organisation internationale du travail (OIT). 

Intervenant aux travaux de la Conférence internationale des femmes du secteur des transports à travers le monde (ITF Women Transport Workers’ Conference), Mme El Amri a relevé que l’approche genre social constitue un levier fort pour lutter contre les disparités sociales et un indicateur du développement humain dans toute société.

Mme El Amri, également présidente de l’Union progressiste des femmes du Maroc affiliée à l’Union marocaine du travail (UMT), a fait savoir que les femmes ont 27 % de moins de chances de participation au marché du travail comparativement aux hommes, ce qui aggrave les disparités entre l’homme et la femme notamment en Afrique et en Asie.

Le taux de chômage chez les jeunes femmes a atteint quant à lui, le double de celui des jeunes hommes en Afrique du Nord et dans les pays arabes, a-t-elle noté, relevant que 60 % des femmes qui travaillent (environ 750 millions) ne disposent pas de couverture sociale notamment les congés de maternité et la retraite.


Mme El Amri a tenu à rappeler l’arsenal juridique national et international qui permet de garantir le respect des droits des femmes et la défense de leurs causes justes et légitimes, appelant à la nécessité de relever les défis de la précarité des femmes travailleurs et de renforcer les structures féminines internationales.

Le secrétaire général de l’Union internationale des ouvriers du transport, Steve Cotton, a pour sa part, noté que les femmes du secteur du transport jouent un rôle de taille dans le développement économique, relevant les défis et contraintes dont fait face cette frange concernant la discrimination, la violence et le harcèlement sexuel dans le lieu du travail.

M. Cotton a appelé tous les acteurs à mettre en place une feuille de route pour relever ces défis.

Il a en outre, tenu à rappeler le rôle important que jouent les femmes du secteur du transport dans l’agenda de l’Union internationale des transports, mettant l’accent sur l’importance de les encadrer et les accompagner afin qu’elles s’acquittent de leur mission dans le développement socio-économique.


La présidente du Comité femmes de l’ITF (Fédération internationale des ouvriers du transport), Mme Diana Holland, a indiqué que l’objectif de cette conférence consiste à évaluer la nature du changement du secteur du transport, discuter des stratégies futures des femmes travaillant dans ce secteur, en se focalisant sur deux axes qui traduisent les défis actuels pour les femmes travaillant dans le secteur du transport à savoir “construction de la force économique des femmes du secteur du transport ….mettre fin à la législation basée sur l’approche genre dans le domaine du transport” et “construction de la force d’action des unions travaillistes pour mettre fin à la violence contre les femmes travaillant dans le secteur du transport aux niveaux régional, national et sectoriel”.

Organisée par l’Union international du transport en collaboration avec l’UMT, cette conférence connait la participation de 500 responsables et dirigeants syndicalistes représentant 56 pays.