Lycées français : L’UCPE dénonce les augmentations abusives annoncées

Quelques jours après les contestations des parents d’élèves devant les lycées français Descartes et Lyautey, l’UCPE a dénoncé les augmentations abusives annoncées dès la rentrée 2020/2021, tout en rappelant la nécessité de l’ouverture du dialogue et de concertations avec les parents, en particulier ceux du Maroc fortement impactés par ces hausses.

« Nous saluons les premiers retours positifs de la part de l’AEFE, et prenons acte de la volonté de l’agence d’ouvrir le dialogue avec les parents, et ce dès Janvier 2020. Rendez-vous est pris donc, et nous ne manquerons pas de faire des propositions et vous tenir informés de l’évolution de ce dossier», a annoncé l’UCPE dans un communiqué.

Une conférence de presse s’est tenue jeudi 28 novembre, au siège de l’UCPE à Casablanca. Les co-fondateurs de la fédération ont profité de cette occasion pour apporter aux parents d’élèves des éclairages autour de la problématique des augmentations des frais de scolarité, en mettant l’accent sur la nécessité d’avoir une visibilité à moyen terme.

Rappelons qu’en 2017, plusieurs mesures d’austérité ont été prises, notamment, la réduction du budget de l’AEFE de 8%. Par conséquent, les frais de scolarité ont connu une hausse allant jusqu’à 60%.

Par ailleurs, la nouvelle avait suscité la colère des parents d’élèves qui ne s’attendaient pas à cette hausse subite dans leur budget accordé à la rentrée scolaire.