M. Ameur appelle les compétences marocaines en Wallonie à contribuer davantage au rapprochement entre le Maroc et la Belgique

M. Ameur appelle les compétences marocaines en Wallonie à contribuer davantage au rapprochement entre le Maroc et la Belgique

L'ambassadeur du Maroc en Belgique et au Grand Duché de Luxembourg, Mohamed Ameur, a appelé, vendredi soir à Liège, les compétences marocaines en Wallonie à contribuer davantage au rapprochement entre le Maroc et la Belgique.

Les relations entre le Maroc et la Belgique «ont connu une aube nouvelle » suite à la mission économique de haut niveau de novembre dernier qui a vu la participation d’une centaine de cadres et d’entrepreneurs belgo-marocains, dont une bonne partie venue de la région wallonne, a rappelé l’ambassadeur lors d’une rencontre avec les membres de la communauté marocaine.

M. Ameur a indiqué que cette mission, qui a été conduite par la Princesse Astrid, a balisé le terrain aux entrepreneurs des deux pays pour réaliser des projets d’investissements à la fois au Maroc et en Belgique, appelant les compétences marocaines à s’inscrire dans cette dynamique vertueuse.

L’ambassadeur s’est félicité à cette occasion du haut niveau et de la qualité des compétences marocaines et des hauts cadres qui opèrent dans tous les domaines de la région wallonne, les appelant à constituer une force d’impulsion de la dynamique que connaissent les relations entre le Maroc et la Belgique et à initier des projets de coopération et d’échanges entre acteurs universitaires, scientifiques, intellectuels et opérateurs économiques des deux côtés.

M. Ameur a, par ailleurs, rappelé les progrès tangibles enregistrés au Maroc dans plusieurs domaines et le processus de réformes qui a propulsé le Royaume au rang des nations développées, grâce à la vision de SM le Roi Mohammed VI, ce qui fait du Maroc aujourd'hui un hub de stabilité, de sécurité et de prospérité dans un environnement régional en proie à de multiples périls.

Il a exhorté dans ce contexte les membres de la communauté à être les meilleurs défenseurs de cette singularité marocaine et de ces acquis réalisés au prix de multiples sacrifices.

Parmi ces acquis, M. Ameur a cité la dynamique de relance du partenariat stratégique multiforme entre le Maroc et l’Union européenne, notamment après l'adoption à une écrasante majorité par le Parlement européen à Strasbourg, de l’accord agricole.

L'adoption de cet accord, a-t-il estimé, consacre la centralité du Maroc dans la politique étrangère de l'Union européenne et constitue une reconnaissance des efforts consentis par le Royaume dans le développement de toutes les régions marocaines, notamment les provinces du sud et de la place dont il jouit dans son espace méditerranéen et africain.

→Lire aussi: Maroc-Belgique: Signature de conventions entre opérateurs économiques pour renforcer les échanges

Passant en revue les derniers développements de la question du Sahara marocain, l’ambassadeur a relevé que le Maroc inscrit ses efforts dans le cadre de l’approche onusienne de règlement politique et de la dynamique enclenchée par l'initiative de large autonomie qui bénéficie du soutien de la communauté internationale.

M. Ameur a appelé à cet égard la communauté marocaine à rester mobilisée pour la défense de l’intégrité territoriale du Royaume et pour faire échec à toute manœuvre ou tentative visant à porter atteinte aux constantes de la nation et à l’unité et à la cohésion qui font la force de la société marocaine.

Cette rencontre a été également l'occasion de mettre en avant les efforts déployés par l'ambassade du Maroc en Belgique et le consulat général du Royaume à Liège, pour améliorer les services administratifs fournis aux membres de la communauté marocaine.

Le consul général du Maroc à Liège, Hassan Touri a expliqué, à cet effet, les multiples facilités mises à la disposition de la communauté marocaine pour simplifier les démarches administratives et consulaires et les mesures d'accompagnement, de conseil et d'orientation (sites internet, numéros verts, permanences consulaires) pouvant les aider dans leurs affaires au Maroc.

Plusieurs intervenants ont ensuite pris la parole pour exprimer leur disposition à oeuvrer au rapprochement entre le Maroc et la Belgique et à être au premier rang des défenseurs des valeurs et constantes du Royaume et à contribuer, chacun de sa position, à la dynamique de développement que connaissent l'ensemble des régions marocaines.

Dans une déclaration à la MAP, Hassan Tahiri-Alaoui, professeur d'informatique à l'Université de Liège, a souligné l'importance des partenariats liant son établissement à de nombreux instituts et universités marocaines dans l'objectif de promouvoir la recherche scientifique et l'échange d'expérience.

Il s'est, par ailleurs, félicité du nombre croissant d'étudiants marocains et belgo-marocains inscrits à l'Université de Liège, saluant leur excellent niveau et leur capacité d'intégration, "ce qui donne une image rayonnante de cette nouvelle génération de compétences marocaines à l'étranger qui force l'admiration dans le pays d'accueil par son sérieux, son engagement et son talent, tout en restant attachée à la mère-patrie".

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :