A LA UNESociété

M. Baraka discute de l’emploi des jeunes avec un responsable de la BM

Le rôle des grands chantiers d’utilité publique dans la création d’opportunités d’emploi, particulièrement en faveur des jeunes au Maroc, a été au cœur d’une rencontre entre le ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka, et le vice-président de la Banque Mondiale (BM) pour la région de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, Ferid Belhaj, vendredi à Rabat.

Les deux parties ont longuement échangé autour du renforcement de l’employabilité des jeunes, lourdement impactés par la propagation de la pandémie de Covid-19, et de la vitalité desdits projets pour leur insertion professionnelle.

M. Baraka a rappelé les conséquences fâcheuses de la crise sanitaire mondiale sur plusieurs secteurs d’activité, considérant qu’une profonde relance s’impose afin de surmonter les répercussions de cette conjoncture difficile, en s’appuyant sur la feuille de route tracée par le nouveau modèle de développement.

Il a mis en avant le programme gouvernemental dont les mots d’ordre sont le raffermissement de la reprise économique, la consolidation des fondations de la reconstruction post-Covid et la réduction des disparités sociales et régionales.

→Lire aussi : Plus de 3MMDH en faveur des initiatives d’emploi et d’entrepreneuriat en 2022

A ce propos, M. Belhaj, qui était accompagné d’une délégation de l’institution internationale, a souligné que le Maroc constitue un modèle de développement dans la région MENA, se félicitant des progrès réalisés et des stratégies déployées afin d’assurer la croissance économique et le développement durable dans toutes les régions du Royaume.

La Banque Mondiale est prête à coopérer davantage avec le Royaume, notamment dans la mise en place de nouveaux projets pilotes ayant pour objectifs de stimuler l’employabilité et le développement durable, a-t-il assuré.

Par ailleurs, M. Baraka a évoqué la politique de gestion des ressources hydrauliques par le Maroc, affirmant que le pays a accompli des avancées notoires dans ce domaine.

Il a cité, à titre d’exemple, le projet phare de dessalement d’eau de mer au niveau de la province de Dakhla, dont la particularité réside dans la possibilité de dessalement grâce aux énergies éoliennes.

Le ministre a insisté sur l’extrême importance de la protection des eaux souterraines, qui doit reposer principalement sur l’entretien permanent des forages et de la restauration des nappes ayant subi des dégradations.

Avec Map

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page