AccueilA LA UNEM. Boukouss met en avant les efforts de l’IRCAM en faveur de la langue et de la culture Amazighes

M. Boukouss met en avant les efforts de l’IRCAM en faveur de la langue et de la culture Amazighes

Le recteur de l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) Ahmed Boukouss, a mis en avant, jeudi à Rabat, les efforts de l’IRCAM en faveur de la langue et de la culture Amazighes, relevant que l’Institut a oeuvré depuis sa création à renforcer le rayonnement de la langue amazighe qui vient de se doter d’une base lexicale assez riche. 

Intervenant lors d’un colloque international organisé par le Centre de l’aménagement linguistique de l’IRCAM sous le thème “La terminologie dans les langues peu dotées : Élaboration, méthodologie et retombées“, M. Boukouss a indiqué que la tenue de telles rencontres est nécessaire pour croiser les meilleures expériences dans ce domaine d’où la participation d’éminents professeurs provenant de plusieurs pays comme l’Espagne, le Portugal, la France, l’Italie et l’Algérie et qui sont tous animés par une volonté commune de plancher sur la terminologie en vue de contribuer à la réhabilitation de la lange.

M. Boukouss a également insisté sur l’importance vitale de la lexicologie en tant que discipline de la linguistique consacrée à l’étude des mots qui contribue à l’enrichissement de la langue et partant les sciences de l’éducation en dotant les étudiants des outils dont-ils ont besoin dans leur vie quotidienne et professionnelle, notant que l’IRCAM a élaboré un vocabulaire des médias et de l’audiovisuel.

“Il est temps d’évaluer notre expérience avec d’autres pays pour en identifier les points forts”, a-t-il souligné M. Boukouss.

Pour sa part, la directrice du Centre de l’aménagement linguistique de l’IRCAM, Meftaha Ameur, a indiqué que l’objectif de cette rencontre est de participer à la réhabilitation de la langue amazighe et à tirer profit de l’expérience des autres langues et des travaux de recherches menés notamment sur les langues basque et lusophone.

“Le Maroc dispose également d’une expérience particulière que nous voulons présenter et partager avec les autres”, a-t-elle dit.

A l’ouverture de ce colloque, Mme Maria Teresa Lino, professeur au Portugal, a donné un exposé sur la terminologie, mettant particulièrement l’accent sur la terminologie médicale. Elle a relevé à ce propos que l’époque actuelle connait un développement grandissant des sciences que la langue doit accompagner.

A rappeler que les premières initiatives d’élaboration lexicale de la langue amazighe, remontent aux années soixante-dix du siècle dernier, il s’agit en l’occurrence d’une activité de militantisme et de volontariat spontanée visant l’enrichissement de la langue amazighe.

Depuis longtemps, un ensemble de vocabulaires thématiques ont vu le jour, notamment le vocabulaire de mathématiques en 1984, le vocabulaire de la géographique en 1987, le vocabulaire de l’informatique en 1996, le vocabulaire de l’éducation en 1993 et celui des termes juridiques en 1996, l’objectif étant de prouver que la langue Amazighe est capable de transmettre la science et la technologie.

Le programme de ce colloque, dont les travaux se poursuivent jusqu’au vendredi, comprend six séances portant sur les questions relatives à la terminologie dans plusieurs pays, dont l’Italie et l’Algérie.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :