M. Bourita s’entretient avec son homologue saoudien

Bourita

Le ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, M. Nasser Bourita, s’est entretenu, mardi par visioconférence, avec le ministre des Affaires Étrangères du Royaume d’Arabie saoudite, Son Altesse le Prince Faisal bin Farhan bin Abdullah Al-Saoud.

Au début de ces entretiens, les deux ministres se sont réjouis des relations solides de partenariat et de coopération entre les deux pays frères, grâce à la Haute sollicitude de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et de Son frère le Serviteur des Lieux Saints le Roi Salmane Ibn Abdelaziz Al-Saoud et à leur volonté de continuer à développer ces relations et de les hisser à de plus hauts niveaux.

Le ministre saoudien a saisi cette occasion pour réitérer la position constante et de principe de son pays vis-à-vis de l’intégrité territoriale du Maroc, son soutien continu à la marocanité du Sahara et sa conviction que toute solution à ce conflit régional artificiel ne peut intervenir que dans le cadre de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc.

Pour sa part, M. Bourita a exprimé de nouveau la solidarité absolue du Maroc et son soutien permanent au Royaume frère d’Arabie saoudite pour défendre sa stabilité, son intégrité territoriale et la sécurité de ses citoyens et résidents, ainsi qu’à son initiative pour résoudre la crise au Yémen.

Après avoir examiné l’état de la coopération bilatérale et les moyens de la renforcer, les deux ministres sont convenus d’inviter les départements concernés des deux pays à organiser des réunions conjointes, en vue de préparer la prochaine session de la commission mixte.


Les discussions ont aussi porté sur nombre de causes arabes et régionales d’intérêt commun, précise le communiqué, ajoutant que les deux ministre ont affirmé l’adhésion de leurs pays au respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des États et à la promotion des solutions pacifiques aux causes arabes, tout en mettant fin aux ingérences étrangères dans les affaires des États arabes.

S’agissant de la cause palestinienne, les deux ministres ont exprimé leur solidarité constante avec le peuple palestinien dans la défense de sa cause juste et de ses droits légitimes et ont mis l’accent sur la nécessité de ne pas porter atteinte au caractère multi-religieux de la ville d’Al Qods et de préserver son statut juridique.

Ils ont également souligné l’importance d’intensifier les efforts pour sortir de l’état de stagnation que connaît le processus de paix et de relancer une nouvelle dynamique permettant de reprendre les négociations entre les parties palestinienne et israélienne sur la base de la solution à deux États convenue par la communauté internationale.

Le ministre saoudien des Affaires Etrangères a, dans ce sens, salué les efforts déployés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al-Qods, pour défendre la ville sainte d’Al-Qods et soutenir sa population, et de l’Agence Bayt Mal Al-Qods.


Ces entretiens ont été également l’occasion de se concerter et coordonner sur d’autres questions régionales et arabes, en particulier celles liées à la situation au Yémen et en Libye.