M. Hassad prend part à Niamey aux travaux de la 11ème Réunion des Ministres de l’Intérieur de la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens

Le Ministre de l’Intérieur, M. Mohamed Hassad, a pris part aux travaux de la 11ème Réunion des Ministres de l’Intérieur de la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens CEN-SAD, qui se tient à Niamey (Niger), les 18 et 19 janvier courant.

Les travaux de cette réunion ont porté sur la problématique migratoire et les enjeux de sécurité dans un contexte régional marqué par la montée de la menace du terrorisme, indique mercredi un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Lors de cette réunion, le Ministre de l’Intérieur a mis en exergue la Vision Africaine de Sa Majesté le Roi, que Dieu l’Assiste, basée sur la conviction profonde que ce grand Continent dispose de potentiels humains et d’opportunités économiques susceptibles d’en faire un havre de paix et de prospérité. M. Hassad a rappelé que cette vocation africaine imprègne la gouvernance migratoire du Royaume du Maroc, qui s’est traduite par la mise en œuvre d’une stratégie nationale migratoire humaniste et respectueuse des droits de l’Homme, précisant que cette stratégie place les migrants et les réfugiés au centre d’un dispositif global de régularisation et d’intégration leur permettant d’accéder, au même titre que les citoyens marocains, au marché de l’emploi, au logement, à l’éducation et aux services de santé. En termes de coopération migratoire entre l’Afrique et ses partenaires du Nord, le Ministre de l’Intérieur a mis l’accent sur la nécessité d’une approche qui transcende le prisme sécuritaire et qui intègre, en priorité, la dimension de développement socio-économique dans le traitement structurel de la problématique de la migration irrégulière.

Au niveau opérationnel, M. Hassad a précisé que l’efficacité de la lutte collective contre les réseaux de trafic des personnes est tributaire de l’échange fluide d’informations entre les pays membres de l’espace CEN-SAD ainsi que du renforcement des capacités de lutte de leurs services de sécurité.


Dans ce cadre, il a fait part de la pleine disposition du Royaume à partager avec ses partenaires, son expertise dans le domaine de la gestion des flux migratoires.

Il est à souligner que les participants ont salué la pertinence de la stratégie nationale d’immigration et d’asile et ont recommandé qu’elle soit reconnue comme document de référence à partager dans le cadre d’échange d’expériences et de bonnes pratiques. Par ailleurs, le Ministre de l’Intérieur a souligné que l’universalité de la menace terroriste impose davantage de concertation et d’actions communes afin d’inscrire la lutte dans une vision à long terme, le but étant de resserrer l’étau sur les groupuscules terroristes qui mutualisent leurs ressources et leurs modes opératoires avec les autres filières s’activant, notamment, dans les trafics de migrants et de drogues.

Dans ce sens, il a rappelé les efforts colossaux du Royaume en matière de lutte contre le terrorisme, qui ont permis d’obtenir des résultats significatifs en termes de prévention et de démantèlement des cellules terroristes.

Au terme des travaux de cette réunion, les participants ont adopté la «Déclaration de Niamey sur les migrations irrégulières et les enjeux sécuritaires dans l’espace sahélo-saharien», qui intègre des axes de coopération entre les pays membres, à même d’apporter une réponse collective adéquate aux défis liés à la migration irrégulière et ses enjeux induits. En marge des travaux, le Ministre de l’Intérieur a eu des entretiens bilatéraux avec ses homologues.