ban600
credit agricol

M. Laaraj : Le Maroc dispose d’indicateurs positifs en matière de liberté de la presse

M. Laaraj : Le Maroc dispose d’indicateurs positifs en matière de liberté de la presse

Le Maroc dispose d'indicateurs positifs en matière de liberté de la presse, a affirmé, vendredi soir à Tanger, le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laaraj.

S'exprimant à l'ouverture du cours inaugural de la Maison de la presse placé sous le thème "La scène médiatique marocaine: les références juridiques, les pratiques professionnelles et les aspirations sociétales", M. Laaraj a souligné la présence "d'indicateurs positifs liés à la liberté de la presse et des médias" au Maroc, précisant que ces indicateurs concernent particulièrement l'indépendance, le pluralisme, la liberté et la protection.

En matière d'indépendance, le ministre a fait savoir que les efforts se sont penchés sur le renforcement de l'indépendance de la décision médiatique et l'atteinte de l'autorégulation, ajoutant que le Conseil national de la presse contribuera au soutien de cette indépendance, qui est l'un des principaux indicateurs de la classification des pays dans le domaine de la liberté de la presse.

Concernant le pluralisme, le ministre a relevé que le soutien apporté aux journaux s'est vu élargir pour englober, aux côtés de la presse écrite et de l'édition, l'impression et la distribution, en passant ainsi de 65 millions de dirhams actuellement à environ 80 millions de dirhams durant l'année prochaine, précisant qu'un budget a été réservé à la presse électronique d'autant plus que 262 sites d'information ont été autorisés parmi les 700 sites ayant été déclarés, et ce sur la base de plus de 4.000 sites présents au Maroc.

→Lire aussi: Laaraj reçoit les membres du Conseil national de la presse

Au niveau de la liberté, il a fait état de plus de 90 journalistes étrangers accrédités au Maroc, un indicateur sur le niveau d'attractivité du pays des médias étrangers, en plus de la distribution de plus de 2.000 publications étrangères avec l'autorisation du ministère de la Communication, soulignant que son département œuvre pour l'élaboration de lois liées aux médias publics.

S'agissant de l'indicateur de la protection, M. Laaraj a assuré que, durant l'année dernière, aucun cas d'agression à l'encontre des journalistes dans l'exercice de leurs fonctions n'a été enregistré.

En revanche, le ministre a mis l'accent sur la nécessité pour le corps médiatique d’œuvrer pour le renforcement de sa crédibilité et de se conformer aux principes déontologique et à l'éthique de la profession, ajoutant que le journalisme est une locomotive de développement économique, social et politique et un pilier essentiel de la démocratie, laquelle ne peut être abordée sans disposer d'une presse forte qui respecte le pluralisme culturel et intellectuel.

D'après le président du bureau exécutif de la Maison de la presse, Said Kobrit, cette rencontre tenue avec le ministre, en présence d'une pléiade de journalistes et d'intellectuels, marque l'ouverture de la nouvelle saison de la Maison de la presse, notant que ce cours inaugural vise à apporter des réponses à des questions sur la la réalité des médias au Maroc, leurs défis et à développer un débat constructif pour permettre aux journalistes de jouer pleinement leurs rôles.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :