M. Mezouar appelle à agir avec les parties prenantes pour faire de la COP22 un événement réussi tourné vers l’action

 Le président de la 22ème Conférence des parties (COP22) de la Convention cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Salaheddine Mezouar a appelé, mardi à Marrakech, à agir ensemble « de manière ouverte, transparente et inclusive » avec les parties prenantes pour faire de la COP22 « un événement réussi tourné vers l’action ».

« L’Accord de Paris est un accord qui appartient à tous; nous devons démontrer cette universalité aussi bien à l’échelle internationale qu’aux échelles régionale, nationale et locale. Passer à l’action est aujourd’hui un impératif et une opportunité pour le climat, pour le développement et pour l’humanité », a souligné M. Mezouar, qui s’exprimait à l’ouverture de la rencontre ministérielle Pré-COP, tenue les 18 et 19 octobre, et destinée à finaliser la préparation de la COP22.

Dans ce cadre, il a appelé les parties prenantes à donner les moyens d’agir et à marquer à Marrakech le début d’une nouvelle ère, relevant que la COP22 sera le trait d’union entre décision et action.

« J’ai à cœur de faire de cette COP, une COP nouvelle, délibérément orientée sur l’action et la mobilisation des acteurs non étatiques mais également une COP plaçant le développement ambitieux mais durable au cœur de tous les débats, notamment pour les pays du Sud », a fait savoir le président de la COP22.

A cet effet, il a insisté sur trois grands sujets ayant trait au développement durable qui sont revenus dans les conversations et réflexions au cours des derniers mois, à savoir la nécessité de promouvoir l’accès à des sources d’énergies propres et modernes, le besoin de développer des villes dynamiques économiquement, résilientes et inclusives et le renforcement de la résilience et la productivité de l’agriculture.

M. Mezouar a, en outre, précisé que cette réunion de deux jours portera sur trois thématiques au cœur des réflexions des États-Parties, à savoir l’entrée en vigueur et la mise en œuvre de l’Accord de Paris, la mobilisation des moyens de mise en œuvre et le renforcement de l’action, en insistant de faire le lien entre ces thématiques et les grandes préoccupations de développement durable liées à l’énergie, aux villes et à l’agriculture.

Il a également fait référence à la vision de la COP22 qui porte sur plusieurs piliers portant notamment sur la mobilisation du plus grand nombre de Parties à ratifier, accepter, approuver et adhérer, selon le cas, l’Accord de Paris avant la tenue de la COP 22 et l’encouragement des Parties à annoncer, à l’occasion de cette COP, la mise en œuvre rapide de leurs Contributions Déterminées au niveau National (CDNs), et éventuellement un rehaussement de leurs ambitions.

Il a, aussi, cité qu’un autre pilier consiste à structurer la mobilisation des gouvernements et des acteurs non gouvernementaux en vue de l’institutionnaliser dans le cadre de l’Action Globale pour le Climat et à définir une feuille de route concrète en vue de mobiliser les 100 milliards de dollars d’ici 2020 ainsi que des fonds pour le financement des projets, notamment d’adaptation, qui sera un pilier central de la COP22.

A cette occasion, M. Mezouar a souligné que la COP 22 sera, également, l’occasion de convenir des termes de référence du Comité de renforcement des capacités et d’un axe de travail pour 2017.

Initiée dans la continuité des consultations informelles organisées à Skhirat les 8 et 9 septembre dernier, cette rencontre de deux jours dont les débats se tiennent à huis clos, vise à discuter de la convocation, à Marrakech durant la COP22, de la Conférence des parties à l’accord de Paris (CMA1), de l’élaboration du règlement de l’accord de Paris, des moyens de mise en œuvre de ce dernier, des sujets liés à l’Agenda pré 2020 et de l’Agenda de l’Action élaboré par les championnes de Haut niveau pour le climat, Hakima El Haite (COP 22) et Laurence Tubiana (COP21).

Cette Pré-COP qui a connu la participation d’environ 400 personnes, en particulier des ministres issus de 80 pays, a été marquée par la présence de la Secrétaire exécutive de la CCNUCC, Patricia Espinosa, des championnes de Haut niveau pour le climat, Hakima El Haite et Laurence Tubiana, du Commissaire général en charge de l’organisation de la COP 22, Abdelâdim Lhafi, du président du comité scientifique de la COP 22, Nizar Baraka et de l’ambassadeur pour la négociation multilatérale de la COP 22, Aziz Mekouar.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page