M. Nasser Bourita: Le Dialogue en Méditerranée occidentale 5+5 ne doit pas se contenter d’être le plus ancien cadre de coopération dans cette partie du Monde, mais le plus efficace

Bourita

Le Dialogue en Méditerranée occidentale 5+5 ne doit pas se contenter d’être le plus ancien cadre de coopération dans cette partie du Monde, mais le plus efficace tout en gardant son identité première de groupement pionnier, de laboratoire d’idées et de locomotive, a affirmé, jeudi, le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, M. Nasser Bourita, lors de la 16ème réunion des Ministres des Affaires Étrangères dudit Dialogue, tenue en visioconférence.

Le Dialogue en Méditerranée occidentale 5+5, a estimé M. Nasser Bourita, doit rassembler à un niveau sous-régional, là où le Processus euro-med peine à transcender des intérêts divergents tout en étant en mesure de parler d’une seule voix, tant au niveau du Partenariat euro-méditerranéen que dans les fora internationaux et canaliser les vues du Nord vers le Sud et celles du Sud vers le Nord. “Les uns doivent être les porte-voix des autres et inversement”, a plaidé le Ministre.

Dans un contexte géostratégique plus large, M. Nasser Bourita a fait observer qu’à l’heure où l’Union Européenne entame une révision de sa politique de voisinage, le 5+5 doit être une force de proposition. “Qui mieux que le 5+5 pour favoriser une appropriation de la PEV par les pays qu’elle concerne au premier chef ?”, s’est-il interrogé, relevant dans la même veine qu’au moment où l’UE réfléchit à un nouveau pacte sur la migration, le 5+5 doit être à l’avant-garde de cette réflexion.

“Qui mieux que nous pour comprendre la nécessité d’une approche globale qui rationnalise la politique migratoire et garantit la confiance entre les Etats en trouvant un juste équilibre entre la solidarité et la responsabilité ?”.

“A nos amis du Nord de la Méditerranée, le Maroc lance un message pour un partenariat plus fort et plus ambitieux : davantage d’intégration économique ; davantage de dialogue politique et davantage d’ambition”, a déclaré M. Nasser Bourita, notant qu’”à nos amis de la Rive sud de la Méditerranée, le Maroc appelle au dialogue ouvert, sans tabou, et à la reconstruction d’un avenir partagé. Être l’une des régions du monde où subsiste une frontière fermée, ne doit pas constituer une source de fierté”.


Le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger a conclu so propos en soulignant: “à l’un et l’autre, je dis que l’ouverture économique, la concertation politique et sécuritaire sont les piliers de notre prospérité future. Leur absence a déjà coûté cher. Retrouvons nos ambitions autour de peuples unis et fédérés, et de gouvernants animés de l’esprit du partenariat”.