Macron et Le Pen “finalistes” potentiels de la Présidentielle de 2022, selon un sondage

Macron et Le Pen

Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont toujours les deux “finalistes” potentiels de la présidentielle de 2022, selon la première édition du baromètre d’intentions de vote Challenges et Harris Interactive, publiée mercredi.

Les deux finalistes de la présidentielle de 2017 devancent leurs rivaux dans les intentions de votes du premier tour, avec 26% pour Marine Le Pen, 26 à 28% pour Emmanuel Macron, selon ce sondage dont se font écho les médias du pays.

Au second tour, Emmanuel Macron l’emporterait avec 54% des voix, contre 46% pour la présidente du Rassemblement National (RN-extrême droite), toujours d’après cette enquête réalisée en ligne du 16 au 19 avril, auprès d’un échantillon de 1.210 personnes, représentatif de la population française âgée d’au moins 18 ans.

En 2017, Emmanuel Macron avait comptabilisé 66,1% des voix, contre 33,9% pour Marine Le Pen.

Le sondage montre qu'”à l’heure actuelle, aucun autre candidat n’apparaît en capacité de concurrencer les deux “finalistes” de la dernière élection pour se qualifier pour le second tour”.


À gauche, c’est le candidat de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, qui recueillerait le plus de voix avec 11% des intentions de vote au premier tour, devançant Yannick Jadot, pour Europe Écologie-Les Verts, et Anne Hidalgo, pour le Parti socialiste, tous les deux à égalité avec 6% d’intentions de votes.

À droite, le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand recueillerait 15% des intentions de vote, alors que la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse obtiendrait moins de 12%, selon l’enquête.

La prochaine élection présidentielle se déroulera en avril 2022. Le premier tour sera organisé le vendredi 8 avril et le second tour se tiendra le samedi 23 avril.

Plusieurs personnalités politiques ont déjà déclaré leurs candidatures comme Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise), Marine Le Pen (RN), Nicols Dupont-Aignan (Debout La France), Xavier Bertrand, un ténor de la droite président du conseil régional des Hauts-de-France, ou encore François Asselineau (Union populaire républicaine-UPR).


( Avec MAP )