A LA UNESociété

Maintien du couvre-feu à 20h : aucune communication officielle pour le moment

Alors que les vacances de l’Aïd Al-Fitr se sont achevées, le gouvernement n’a toujours pas communiqué sur le maintien ou non du couvre-feu instauré à la veille du mois de Ramadan, de 20h à 6h.

Aucune information n’a été communiquée pour le moment sur les éventuels assouplissements de restrictions imposées il y a quelques semaines.

Les autorisations de déplacement sont-elles toujours nécessaires y compris pour les personnes vaccinées ? Qu’en est-il des touristes et de nos MRE ? Les Marocains s’interrogent.

Pour rappel, à la veille du mois de Ramadan, un couvre-feu a été instauré de 20h à 6h du matin. Cette décision faisait suite aux recommandations de la commission scientifique et technique en raison de l’apparition de nouveaux variants de la Covid-19 et de la dynamique des Marocains durant ce mois sacré.

A l’approche de l’Aïd Al-Fitr, des mesures de restrictions des déplacements ont été également annoncées par le Poste de Commandement Préfectoral (PCP) au niveau de la ville de Fès.

Ces dernières comprenaient l’exigence d’une attestation dérogatoire de déplacement, d’une attestation de vaccination ou, d’un prélèvement PCR négatif.

Cette information a été toutefois démentie, quelques heures après, par le Comité de veille et de suivi, qui a assuré que “rien n’a été définitivement tranché”.

Au lendemain de l’Aïd, nous remarquons un relâchement de la vigilance des Marocains, notamment dans la ville de Fès, où nous constatons une certaine négligence de la part des gérants de magasins, de cafés et de restaurants des horaires de couvre-feu. Mais jusqu’à présent, le gouvernement n’a toujours pas communiqué sa décision aux Marocains.

Rappelons également que le décret-loi n°2.20.292 portant sur les dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire et aux procédures de sa déclaration, permet au Chef du gouvernement sur proposition de l’autorité gouvernementale chargée de l’Intérieur et de la Santé, de décréter l’état d’urgence sanitaire dans une ou plusieurs régions et de prendre toutes les mesures nécessaires pour lutter contre une épidémie ou une maladie contagieuse qui pourrait menacer la sécurité et la santé des Marocains. En attendant cette éventuelle décision, les MRE, de leur côté, s’interrogent de plus en plus sur les délais de réouverture des frontières alors que la communication autour de l’opération Marhaba a démarré.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page