Malaisie: 16 accords signés au 13è WIEF pour plus de 2 milliards de dollars

 La 13ème édition du Forum économique islamique mondial (WIEF), dont les travaux ont pris fin jeudi soir à Kuching, ville malaisienne de l’Etat du Sarawak, a enregistré un nouveau record avec la signature de 16 mémorandums d’entente pour plus de 2,43 milliards de dollars.

“Le Forum qui a enregistré lors de cette édition la valeur commerciale la plus élevée de son histoire, a eu un impact positif sur les structures entrepreneuriale et d’affaires dans plusieurs pays du globe”, a souligné vendredi, un communiqué publié par le comité d’organisation de la manifestation.

Au-delà de leur portée commerciale, les accords signés ont un impact important sur le monde des affaires à travers la formation de nouveaux partenariats et l’exploration de nouveaux marchés, a-t-on relevé de même source.

Le 13e WIEF, qui dépasse son objectif fixé en terme de participation, a réussi à attirer des dirigeants, des chefs d’entreprises, des industriels et des délégations gouvernementales en provenance de 77 pays, soit la représentation la plus diversifiée de la communauté mondiale dans l’histoire du Forum.


Ce meeting de trois jours, qui a été centré sur le thème “Changements perturbateurs : effets et défis”, a été marqué par la participation d’une importante délégation marocaine composée notamment du chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani, du ministre délégué chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, Lahcen Daoudi, et de l’ambassadeur du Maroc en Malaisie, Mohammed Reda Benkhaldoun.

La délégation marocaine a tenu, à cette occasion, une série de rencontres bilatérales avec des représentants de pays islamiques en vue de développer les relations économiques et d’affaires entre le Maroc et cette région de l’Asie.

Le Forum économique islamique mondial (WIEF), qui constitue une plateforme d’échange de premier choix entre les entrepreneurs internationaux et le monde économique musulman, est connu pour être le Davos des pays islamiques, en donnant la part belle aux PME au lieu des gros comptes et des multinationales.