Maldives: 20 ans de prison pour l’ancien vice-président pour corruption

Maldives

L’ancien vice-président des Maldives, Ahmed Adeeb, a été condamné à 20 ans de prison pour corruption, blanchiment d’argent et détournements de fonds, a annoncé la Cour criminelle de l’archipel asiatique.

Dans son jugement prononcé lundi soir, la Cour criminelle a également infligé une amende de deux millions de rufiyaa (environ 129.000 dollars) pour le rôle joué par M. Adeeb dans des détournements au détriment de l’organisme public de promotion du tourisme sous le mandat de l’ex président Abdulla Yameen (2013-2018).

M. Adeeb a été le bras droit de l’ex-président Abdulla Yameen mais, tombé en disgrâce. Il a ensuite été emprisonné, accusé d’avoir tenté de l’assassiner en déclenchant l’explosion d’une bombe sur son yacht en septembre 2015.

Battu aux élections en 2018, M. Yameen, purge lui-même une peine de cinq ans d’emprisonnement après avoir été jugé coupable en novembre 2019 de blanchiment de fonds durant son mandat.

“M. Adeeb a coopéré avec l’Etat pour l’enquête et conclu un accord de plaider coupable”, a précisé un responsable du tribunal assurant que la peine de 20 ans de prison était “une punition légère” pour les crimes qu’il a reconnus.


Au départ ministre du Tourisme, M. Adeeb avait été promu vice-président par M. Yameen avant sa disgrâce. Il avait été condamné à quinze ans de prison après l’explosion à bord du yacht présidentiel de 2015 mais avait été innocenté après la défaite électorale de M. Yameen.

M. Ahmed Adeeb avait alors quitté le pays illégalement en août 2019 avant d’être arrêté en Inde et de revenir dans son pays pour y être jugé.

( Avec MAP )