A LA UNEMonde

Manifestations au Liban: Paris se dit « préoccupée » et appelle à « l’apaisement »

La France a exprimé, jeudi, sa “vive préoccupation” au regard des récentes « entraves » au bon déroulement de l’enquête relative à l’explosion survenue dans le port de Beyrouth le 4 août 2020, et des violences survenues dans ce contexte, appelant “chacun à l’apaisement”.

La France a soutenu à toutes les étapes les investigations sur l’explosion du port, et répondu à l’ensemble des requêtes qui lui ont été adressées dans le cadre de l’enquête libanaise et elle continuera de le faire”, a déclaré la porte-parole du Quai d’Orsay.

La justice libanaise doit pouvoir travailler de manière “indépendante et impartiale” dans le cadre de cette enquête, sans entrave et avec le plein soutien des autorités libanaises, a-t-elle souligné lors du point de presse quotidien de son département.

→ Lire aussi : Explosion au port de Beyrouth: l’enquête reprend

Les Libanais attendent que toute la lumière soit faite sur l’explosion du port. Ils ont droit à la vérité”, a souligné la porte-parole.

Six personnes sont mortes et trente autres ont été blessées lors d’une manifestation organisée, jeudi, par le « Hezbollah » et ses alliés contre le juge chargé de l’enquête sur l’explosion au port de Beyrouth, a rapporté l’agence libanaise de presse.

« Alors que les manifestants se dirigeaient vers la zone du Palais de justice, ils ont été exposés à des rafales de feu dans la zone de Tayouneh« , a indiqué l’armée libanaise dans un communiqué, précisant que les chars de l’armée se sont déployés dans le quartier, en bouclant les accès.

Ces derniers jours, le juge Tariq Bitar a fait l’objet d’une campagne de pressions menée par le « Hezbollah » pour s’opposer à sa convocation d’anciens ministres pour un interrogatoire dans le cadre des enquêtes qu’il mène dans le cadre de la forte explosion qui a secoué le port de Beyrouth.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page