Manifestations en Irak: 2626 protestataires libérés

Irak
Irak

Le Conseil supérieur de la magistrature en Irak a annoncé dimanche la remise en liberté de 2626 manifestants “pacifiques” arrêtés dans plusieurs gouvernorats du pays.

La relaxe est intervenue après examen des dossiers des prévenus par les différentes commissions d’enquêtes sur les manifestations, indique Conseil dans un communiqué, ajoutant que 181 autres détenus sont encore soumis à l’enquête “conformément à la législation de l’Irak”.

Les autorisés irakiennes accusent des “infiltrés” entre les manifestants d’avoir sciemment endommagé les biens publics et privés et de s’en être pris aux forces de l’ordre.

→ Lire aussi : Manifestations en Irak: le bilan des victimes s’alourdit à 25 morts

Depuis début octobre, l’Irak vit au rythme d’un vaste mouvement de contestation anti-gouvernementale, revendiquant des réformes constitutionnelles et la création d’emplois. Les manifestants veulent également une nouvelle classe politique après que l’actuelle, inchangée depuis 16 ans, a fait s’évaporer l’équivalent de deux fois le PIB du pays pétrolier dans la corruption.


Vendredi soir, près de 25 personnes ont été tuées et 120 autres blessées, lorsque des hommes armés à bord de voitures tout terrain avaient envahi la place Khallani, au centre de la capitale, où s’étaient rassemblés des protestataires contre le gouvernement et les partis politiques, avant d’ouvrir le feu de manière indiscriminée.

D’après les chiffres du haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme en Irak, quelque 460 personnes ont perdu la vie dont une majorité de manifestants, depuis l’éclatement du mouvement protestataire.