Manifestations en Irak : le SG de l’ONU “choqué” par le nombre de morts

Irak
Irak

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’est déclaré, mardi, “choqué” par le nombre de morts constaté en Irak depuis la reprise des manifestations dans ce pays le 25 octobre dernier.

“La Mission d’assistance des Nations-Unies en Irak (UNAMI) a publié mardi un rapport dans lequel elle fait état de graves violations des droits de l’homme et souligne que des violations étaient encore commises lors de la deuxième vague de manifestations qui a débuté le 25 octobre” dans ce pays, a indiqué le porte-parole de M. Guterres.

→ Lire aussi : Manifestations en Irak: coupure d’internet durant la nuit

Selon les derniers rapports, les violences liées aux manifestations du 25 octobre au 4 novembre ont fait au moins 97 morts et des milliers de blessés, a-t-il précisé.

Et d’ajouter que bien que les forces de sécurité irakiennes aient fait preuve de plus de retenue que lors des précédentes manifestations d’octobre, en particulier à Bagdad, “l’utilisation illégale d’armes létales et d’autres moins-meurtrières par les forces de sécurité et des personnes armées nécessite une attention urgente”.


Le rapport fait état d’au moins 16 décès – et de nombreuses blessures graves – liés à des cas de manifestants frappés par des cartouches de gaz lacrymogène, a déploré le porte-parole du Secrétaire général.