A LA UNEEconomie

Marché monétaire : L’insuffisance de la liquidité bancaire en légère hausse

Durant la semaine allant du 04 au 10 mars 2021, le marché monétaire a été marqué par différents événements. C’est ce que relève BMCE Capital Research, dans sa lettre monétaire et obligataire de la même période.

Ainsi, les analystes de BMCE CR ont fait savoir que le marché monétaire a connu une légère hausse de l’insuffisance de la liquidité bancaire. Et de préciser que dans le sillage de l’augmentation de la circulation fiduciaire, le déficit de la liquidité bancaire a augmenté durant la semaine concernée, avec un encours en légère hausse de +1,4% pour se fixer à près de -66,5 MMDH.

En dépit de cette situation, la Banque Centrale a réduit ses injections sous forme d’avances à 7 jours de 2 440 MDH par rapport à une semaine auparavant pour s’établir à 28 160 MDH au moment où les placements du Trésor ont augmenté de +18% pour se chiffrer en moyenne quotidienne à 3,8 MMDH.

Dans ces conditions et comme conséquence à la poursuite de l’équilibre entre l’offre et la demande sur le marché monétaire, le taux interbancaire s’est encore une fois stabilisé à 1,5%.

Sur le marché primaire, la publication relève une quasi-stabilité des taux primaires expliquant que lors de la séance d’adjudication du 09 mars 2021, le Trésor a émis environ MAD 1,9 MMDH sous forme de Bons de Trésor. Ces levées ont été accompagnées par une stabilisation de la courbe primaire montrant ainsi une hausse timide du taux de la ligne 52 semaines de +0,6 pbs à 1,5330% et celui de la ligne 5 ans de +0,7 pbs à 1,9517%. Ainsi qu’une baisse du taux de la ligne 15 ans de -0,8 pbs à 2,6225%.
Le cumul des levées du Trésor sur ce mois s’élève ainsi à 7,2 MMDH pour un besoin annoncé en mars de 13,5 MMDH, relève la même source.

Les analystes ont aussi relevé une baisse de la volumétrie sur le marché secondaire qui, a-t-on fait remarqué a connu une forte baisse du volume enregistré de près de la moitié par rapport à une semaine auparavant pour se fixer à 5,2 MMDH, polarisé à hauteur de 54% sur les maturités CT. Et de préciser que les principales variations observées au niveau de la courbe secondaire concernent principalement les taux des maturités 15 ans, 13 semaines et 5 ans en hausse respectivement de +2,4 pbs à 2,62%, de +2,0 pbs à 1,36% et de +1,1 pbs à 1,92%. En revanche, les taux des maturités 52 semaines, 20 ans et 2 ans ont baissé respectivement de -1,0 pbs à 1,52%, de -0,8 pbs à 2,83% et de -0,7 pbs à 1,67%.

La lettre fait, par ailleurs, savoir qu’au niveau du marché de la dette privée, CFG BANK et SOGELEASE ont émis respectivement des certificats de dépôt et des billets de société de financement. La lecture de ces émissions laisse ressortir une amélioration du taux pour la ligne émise par CFG BANK de -10 pbs comparativement à celle levée par ce même établissement à la fin du mois de février.

Quant aux prévisions monétaires pour la semaine allant jusqu’au 18 mars, Bank Al-Maghrib réduira davantage son dispositif d’intervention sur le marché monétaire à travers l’émission de 2 040 MDH de moins par rapport à la semaine précédente sous forme d’avances à 7 jours, soit un total de 26 120 MDH.

Pour ce qui est des prévisions Obligataires, il est relevé que la montée observée de la pression sur les finances publiques durant les deux dernières semaines atténuée par les bons choix des maturités effectués par le Trésor pour satisfaire ses besoins, laissent présager la poursuite de la stabilité des taux primaires durant les semaines à venir.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page