Le Maroc a mis en place un modèle de développement basé sur la compétitivité et l’adhésion positive à la mondialisation

Le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, s’est engagé dans une série de réformes dans les domaines politique, institutionnel, juridique, administratif et social dans l’objectif de concevoir son propre modèle de développement basé sur la compétitivité et l’adhésion positive à la mondialisation, a affirmé jeudi à Dakhla, le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de la Réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohamed Ben Abdelkader.

Dans une allocution à l’ouverture de la 5ème rencontre internationale de l’Université ouverte de Dakhla, M. Ben Abdelkader a relevé que le Maroc a mis en place un cadre qui encourage l’investissement et fournit les conditions de compétitivité afin de contribuer aux efforts de développement du tissu économique du Royaume et profiter des opportunités précieuses que présente la mondialisation. Le ministre a également souligné que le contexte dans lequel est organisée cette rencontre est marqué par le développement de la mondialisation économique qui place les différents pays devant des défis lui imposant d’instaurer des procédures efficaces et d’adopter des plans d’action adéquats pour réformer leurs aspects économique, financier et administratif et accompagner les nouvelles mutations sur la scène internationale.

La mondialisation économique affecte l’administration publique dans les tâches qui lui incombent et dans son rôle comme acteur du développement économique et pourvoyeur de services sociaux, a ajouté M. Ben Abdelkader, signalant que les enjeux et les défis qu’elle implique requièrent de revoir les mécanismes de travail du service public dans la perspective de répondre aux attentes des citoyens et d’asseoir le cadre adéquat à l’épanouissement des entreprises à même d’accélérer le rythme des investissements et de soutenir les efforts de développement.

A cet égard, le ministre a rappelé que le Maroc a réalisé des avancées considérables dans la construction d’une économie moderne et productive à travers des projets structurants d’envergure se rapportant notamment aux infrastructures, à la réhabilitation du tissu économique et à la stimulation des investissements, outre les réalisations dans les politiques sectorielles et les programmes de développement ayant permis de conforter la confiance en l’économie nationale et de renforcer son positionnement régional et international.


M. Ben Abdelkader relevé, dans ce sens, que le programme de réforme de l’administration vise à atteindre quatre transformations intégrées, à savoir la transformation organisationnelle à travers la mise en place de mécanismes capables de consacrer les principes généraux de bonne gouvernance afin d’accompagner la régionalisation et jeter les bases de la décentralisation administrative, et la transformation managériale, en mesure d’améliorer les performances et l’efficience de l’administration à travers le développement du système de la fonction publique et la préparation de la Charte nationale du service public.

Il s’agit également de la transformation éthique via la consolidation des valeurs d’intégrité et de transparence dans la gestion des affaires publiques et la consolidation des mécanismes de bonne gouvernance, outre la transformation numérique à travers l’élaboration d’un plan national de promotion de la numérisation des procédures et le renforcement de la domiciliation des technologies de l’information dans l’administration publique ainsi que la conception de solutions numériques innovantes.

Le ministre a, en outre, rappelé, la création de la Commission nationale de l’environnement des affaires sous la présidence du Chef de gouvernement en tant que cadre consultatif transparent basé sur une approche participative réunissant le gouvernement, la société civile et le secteur privé, et qui a pour mission de concevoir et d’appliquer les mesures de renforcement de l’attractivité du Maroc et le développement de sa compétitivité à travers l’amélioration du cadre légal, administratif et organisationnel pour traiter tous les sujets liés à l’investissement et au climat des affaires.

Organisé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI autour du thème “la nouvelle économie mondiale: transformations structurelles, impacts et réponses des acteurs, expériences internationales comparées“, cet événement a pour objectif d’échanger sur plusieurs thématiques liées aux changements majeurs que connaît la nouvelle économie mondiale et leurs conséquences. Organisé par l’Association des études et de recherches pour le développement et l’Association internationale francophone d’intelligence économique (AIFIE), cet événement de deux jours connait la participation des représentants de 41 pays de tous les continents.