Le Maroc, un acteur important de l’industrie automobile au niveau mondial

La revente de véhicules d’occasion, un frein à l’expansion de l’industrie automobile en Afrique

Le Maroc est devenu, en quelques années, un acteur important de l’industrie automobile au niveau mondial, se plaçant déjà comme deuxième pays dans la fabrication d’automobiles sur le continent africain, a souligné le site espagnol spécialisé dans le secteur automobile «Motorpasión».

Dans un article mis en ligne récemment, le site a relevé que les constructeurs internationaux se tournent vers le Maroc en raison des opportunités qu’il offre pour produire à bas coûts avec une main d’œuvre qualifiée, mettant l’accent sur la qualité des infrastructures mises au service des investisseurs. Le site a mis en exergue notamment le complexe portuaire et industriel Tanger Med, qui constitue «la porte d’entrée des investissements dans l’automobile et la porte de sortie des exportations» de ce secteur.

L’industrie automobile est devenue le premier secteur exportateur du Maroc, et le pays se place désormais comme deuxième fabricant africain derrière l’Afrique du Sud, avec une production de 376.000 unités en 2017, en hausse de 9 pc par rapport à l’année précédente, a noté le média espagnol. Le Maroc se positionne même à la première place à l’échelle africaine en ce qui concerne la production de voitures de tourisme, et il est bien lancé pour devenir le premier producteur automobile au niveau du continent, a ajouté Motorpasión.

>>Lire aussi : La promotion du tourisme entre le Maroc et le Vietnam au centre d’une table ronde à Hanoï


Le site web a indiqué que les atouts compétitifs du Maroc ont déjà attiré de grands constructeurs mondiaux, à savoir Renault, PSA et le groupe chinois BYD, premier fabricant mondial de voitures électriques, qui veut faire du Maroc la porte d’entrée de ses véhicules en Europe. Par ailleurs, le média a noté que le Maroc n’a pas seulement attiré de grands constructeurs, mais également les fournisseurs et équipementiers de différents rangs, mettant en place tout un écosystème d’industrie auxiliaire, formé aussi bien d’entreprises étrangères que marocaines. En outre, le site a mis l’accent sur la stabilité politique du Maroc et son ouverture au capital étranger, qui font que l’industrie est en plein essor et vit une phase de croissance.