A LA UNEMaroc

Maroc-Algérie : Lamamra n’a pas été consulté pour la fermeture de l’espace aérien

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra n’aurait pas été consulté concernant la décision de fermeture de l’espace aérien algérien aux avions marocains, selon le média Maghreb-intelligence.

« Les hauts responsables du commandement militaire de l’Armée algérienne en réunion ce jour-là à Alger avec le Chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, n’ont pas jugé utile de consulter Lamamra ni de demander son avis alors qu’il est officiellement le patron de la diplomatie algérienne », rapporte le média. Le chef de la diplomatie algérienne aurait appris la nouvelle « comme les autres algériens », à savoir via les médias locaux. Au moment des faits, Lamamra se trouvait à New-York dans le cadre de la 76e session de l’Assemblée Générale des Nations Unies. « Le chef de la diplomatie algérienne a été déstabilisé en privé par cette attitude surprenante et cavalière des décideurs civils et militaires de l’Etat algérien », rajoute l’auteur de l’article.

Pour rappel, l’Algérie a annoncé la fermeture de son espace aérien aux avions marocains suite à une réunion du Haut Conseil de Sécurité tenue mercredi 22 septembre et présidée par Abdelmadjid Tebboune. L’Algérie a justifié cette décision par « la poursuite des provocations et pratiques hostiles du côté marocain ». Une décision dont les conséquences seront toutefois « minimes » a assuré la compagnie Royal Air Maroc a nos confrères du Desk, ajoutant que l’espace aérien algérien sera contourné par le nord.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page