Le Maroc et le CCG veulent ériger la coopération dans le domaine de l’aviation civile en axe principal pour renforcer leur partenariat stratégique

Le Maroc et le Conseil de coopération du Golfe (CCG) ambitionnent de faire de la coopération dans le domaine de l’aviation civile l’un des axes principaux pour le renforcement de leur partenariat stratégique, a affirmé, mercredi, le directeur de l’Aviation civile, Zakaria Belghazi.

Intervenant lors d’une rencontre à Rabat sur l’aviation civile, organisée par le ministère de l’Équipement, du Transport et de la Logistique, M. Belghazi a souligné que cet évènement à pour objectif de mettre en place un cadre de coopération permanente et structurée dans le temps et avec des mécanismes spécifiques entre le Royaume et les pays du CCG.

Le transport aérien avec les pays du Conseil a connu une évolution remarquable au cours de la dernière décennie, puisque le nombre de passagers a dépassé 1 million en 2015 contre seulement 254.000 en 2006, a-t-il dit, notant que le trafic aérien a lui aussi connu une augmentation de 12,5 pc entre 2004 et 2015.

Il a relevé que la stratégie adoptée par le Royaume en vue de développer et moderniser ses plateformes aéroportuaires, accorde une grande importance à la promotion du secteur de l’aviation civile comme étant un pilier essentiel et vital pour le développement socio-économique du pays.


Par ailleurs, M. Belghazi a fait savoir que le secteur du transport aérien au Maroc a connu, lors de la dernière décennie, une croissance notable, enregistrant un taux annuel de 6%, relevant que le volume de trafic passagers a atteint 17,8 millions en 2015, tandis que le nombre de vols a doublé pour atteindre 1.376 vols par semaine pendant l’été 2016.

Le secteur de l’aviation civile, a-t-il ajouté, a connu également l’entrée en scène de nouveaux acteurs nationaux aux côtés de Royal air Maroc (RAM), la création d’un acteur marocain spécialisé dans le transport national et aérien, ainsi que l’entrée de 45 compagnies aériennes étrangères au Royaume, qui opèrent des vols vers le Maroc, dont 17 à bas coûts.

Le responsable a, en outre, estimé que ce secteur joue un rôle essentiel dans la réalisation des objectifs tracés pour le développent du secteur touristique et l’intégration spatiale à travers le désenclavement des régions reculées et l’aménagement du territoire national par le biais de projets structurants, ajoutant qu’il contribuera au renforcement du secteur industriel à travers la création d’unités industrielles liées au secteur de l’aviation civile.

A cette occasion, il a évoqué la stratégie de développement du transport aérien, baptisée “Ajwaa”, mise en place par le ministère de tutelle et élaborée grâce à plusieurs études et recherches sur terrain dans le but de réaliser un développement intégré et structurant de ce secteur à l’horizon de 2035.


Le directeur de l’Administration du transport et des télécommunications et membre du Secrétariat général du Conseil de coopération du Golfe, Khaled Hamed Al Alyan, a souligné, de son côté, que l’organisation de cette réunion vient mettre en exécution la recommandation de l’équipe de travail commune spécialisée dans le domaine du transport, et ce, suite à la première réunion de cette équipe tenue à Ryad en avril dernier.

Il a expliqué que cette rencontre se veut une occasion pour renforcer la coopération entre le Maroc et les pays du Golfe dans le domaine du trafic aérien, faisant observer que l’ordre du jour s’articule autour de plusieurs thématiques qui reflètent l’importance qu’accordent les deux parties à ce secteur.

Le programme de cette manifestation, à laquelle ont pris part notamment des responsables du Secrétariat général du CCG et les autorités de l’aviation civile d’Arabie saoudite, du Qatar, du Koweït et de la Sultanat d’Oman, en plus de responsables marocains, comprend les interventions des responsables du transport aérien et de l’aviation civile des deux côtés, portant sur le transport aérien entre le Maroc et le CCG, ainsi que les perspectives du renforcement du trafic aérien et la liaison aérienne entre les aéroport du Royaume et des pays du Conseil.

Figurent également au menu de ces travaux, l’adaptation des lois marocaines aux législations de l’Union européenne concernant la sécurité aérienne, les enquêtes sur les accidents et les incidents de l’aviation au Maroc et les programmes de formation dans le domaine de l’aviation civile et l’investissement commun dans le secteur du transport aérien, entre autres.