Maroc-Chili: tenue de la 1ère réunion du Comité mixte de commerce et d’investissement

Maroc-Chili

Le Maroc et le Chili ont tenu, lundi à Rabat, la 1ère réunion de leur Comité mixte de commerce et d’investissement sous la co-présidence de la Secrétaire d’État chargée du Commerce extérieur, Rakiya Eddarham, et du vice-ministre chilien des relations économiques internationales, Rodrigo Yanez.

La tenue de cette 1ère session du Comité mixte de commerce et d’investissement Maroc-Chili témoigne de l’intérêt que portent les deux pays au développement de leurs relations en général et de leur partenariat économique et commercial en particulier. Elle traduit également le fort engagement du Maroc et du Chili à hisser les relations commerciales bilatérales et les échanges économiques au niveau de leurs aspirations.

Ouvrant les travaux de cette rencontre, Mme Eddarham a indiqué que cette réunion constitue l’occasion pour le Maroc et le Chili de procéder à l’évaluation de leurs relations économiques et commerciales, d’identifier les créneaux porteurs de coopération, qui pourraient être mutuellement profitables pour les développer davantage, et de tirer le meilleur profit des multiples atouts et potentialités des économies des deux pays.

“Cette rencontre s’inscrit dans un contexte politique et économique mondial, marqué par des mutations profondes, qui incite nos deux pays d’œuvrer, d’une part, pour plus d’ouverture en vue de stimuler le commerce et renforcer les relations économiques et politiques et, d’autre part, pour une vision partagée prônant la prospérité et la paix dans nos régions respectives”, a souligné la Secrétaire d’État chargée du Commerce extérieur.

Mme Eddarham a ajouté, à cet égard, que la conjoncture économique mondiale incite, plus que jamais, le Maroc et le Chili à fournir davantage d’efforts pour redynamiser leur partenariat stratégique selon une approche mutuellement avantageuse visant l’accroissement du commerce bilatéral et le renforcement de la coopération multisectorielle, soulignant, dans ce contexte, l’importance de se mobiliser davantage pour “promouvoir les échanges commerciaux qui restent en deçà des potentialités des économies des deux pays”.


“Les échanges commerciaux bilatéraux doivent aspirer à des niveaux plus ambitieux (43,52 millions de dollars en 2018), eu égard à l’énorme potentiel que recèlent nos économies respectives”, a-t-elle insisté, faisant observer que malgré la tendance haussière qu’ils ont connu pendant ces dernières années, il n’en demeure pas moins qu’ils se caractérisent par leur “faiblesse et leur irrégularité”.

La Secrétaire d’État chargée du Commerce extérieur s’est dite, en outre, convaincue que les accords qui seront adoptés et les recommandations qui seront issues de cette réunion devraient permettre, sans nul doute, d’enclencher une nouvelle dynamique au partenariat stratégique entre les deux pays, relevant que la multiplicité des axes de coopération qui seront débattus, inciterait les gouvernements marocain et chilien à déployer davantage d’efforts pour les traduire réellement sur le terrain.

D’autre part, Mme Eddarham s’est félicitée de l’excellence des relations politiques maroco-chiliennes qui ne cessent de connaître une évolution positive à la faveur de la visite historique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à Santiago, en 2004, la première d’un souverain marocain et d’un Chef d’État arabe à ce pays. Elle a également noté que l’octroi au Maroc, en 2014, du statut de pays observateur au sein de l’Alliance du Pacifique, dont le Chili est membre, constitue un élément en faveur de ce rapprochement entre les deux pays.

Pour sa part, le vice-ministre chilien des relations économiques internationales a indiqué que les discussions seront axées lors de cette réunion sur les perspectives des relations économiques bilatérales et sur les moyens de renforcer encore plus les liens commerciaux et l’investissement entre le Maroc et le Chili, assurant que les résultats issus de cette rencontre contribueront assurément à insuffler une nouvelle dynamique aux échanges commerciaux qui restent en-deça des potentialités dont recèlent les deux pays.


L’accent sera mis aussi sur les moyens de promouvoir les échanges économiques et commerciaux entre les deux pays en tirant profit de la position du Maroc en tant que plateforme d’exportation vers l’Afrique et du Chili en tant que plaque tournante du commerce en Amérique Latine, a affirmé M. Yanez, faisant remarquer que son pays, qui assurera dès juillet prochain la présidence de l’Alliance du Pacifique, va œuvrer au renforcement des relations du Maroc avec cette Organisation régionale dans le cadre de la promotion de la coopération Sud-Sud.

Après avoir souligné que les économies du Maroc et du Chili offrent d’énormes opportunités de croissance et d’investissement pour les opérateurs économiques des deux pays, M. Yanez a assuré que la tenue de cette première session du Comité mixte de commerce et d’investissement permettra d’identifier de nouvelles pistes et mécanismes de coopération à même de développer les synergies et de renforcer la coopération commerciale bilatérale.

Le Maroc et le Chili ont signé, en octobre 2018 à Rabat, le mémorandum d’entente portant création du Comité mixte de commerce et d’investissement qui vise à établir une coopération commerciale étroite, identifier les opportunités d’affaires, promouvoir les investissements et la croissance et faciliter la diversification des échanges économiques.