Maroc : Des femmes atteintes du cancer se mobilisent contre la cherté des traitements

cancer

Elles s’identifient comme étant des « guerrières » et réclament une meilleure prise en charge du cancer. Un groupe de marocaines atteintes ou guéries du cancer du sein lancent une campagne sur les réseaux sociaux, plaidant pour la gratuité des soins et l’accessibilité des traitements.

Un groupe de sept femmes, atteintes ou guéries du cancer du sein, ont décidé d’élever leur voix contre la cherté et la difficulté d’accès aux différents soins et traitements des cancers, à travers le lancement d’une campagne de solidarité sur les réseaux sociaux, placée sous le signe « nous ne voulons pas mourir du cancer, nous réclamons notre droit aux soins».

Chacune de ces « guerrières » raconte dans une vidéo sa propre expérience et fait part des difficultés qu’elle subit pour accéder au traitement. De Oujda, Ouerzazate, Agadir, Safi, Marrakech et Salé, ces femmes sont issues de différentes villes, mais partagent les mêmes maux, quelques-unes d’entre elles sont des MRE, vivant en Italie et en Belgique.

« Comment pourrais-je me permettre de payer chaque séance de chimiothérapie à 3000 dirhams, sachant que je n’ai pas d’assurance ni de moyens ? », s’interroge une cancéreuse, avec désarroi, et exhorte le gouvernement à réagir pour leur faciliter l’accès au traitement.

Exprimant ses doléances à visage découvert, Rajae déclare : « Nous avons du mal à obtenir des rendez-vous pour les séances du traitement, et dans les hôpitaux, les gens souffrent de douleur en silence, mais ils ne trouvent pas de médicaments ». Et d’ajouter que « certains patients habitent dans des zones reculées et vivent loin des centres d’oncologie, mais ils n’ont même pas droit à une prise en charge ».


«Certes, la maladie est particulièrement difficile, mais les conditions du traitement compliquent davantage la situation » renchérit-elle.

Contactée par Maroc Diplomatique, Meryem El Hatimi une des initiatrices de cette campagne et une survivante du cancer, nous confie que « l’idée a commencé quand l’une de mes amies ne pouvait plus se payer les séances de la chimiothérapie. On a beau essayé de l’aider, mais les coûts des traitements sont exorbitants, on s’est retrouvées finalement dans une impasse ».

Elle poursuit : « en revanche, nous avons décidé d’exprimer et de partager nos souffrances et nos doléances avec l’opinion publique, dans l’espoir que le message arrive aux responsables concernés ».

Depuis quelques jours, ces « guerrières » ont lancé une pétition sur internet continuant de rassembler les signatures des associations qui œuvrent dans ce sens et espèrent la déposer éventuellement au ministère de la Santé. Elles revendiquent la gratuité de la chimiothérapie et de la radiothérapie pour les gens qui n’ont pas assez de moyens avec bien sûr l’amélioration des conditions du traitement.


Cette campagne révèle les anomalies que connaissent les centres d’oncologie, notamment la pénurie des médicaments et l’inaccessibilité des traitements, ainsi que l’absence d’accompagnement psychique dont souffrent les malades du cancer.