Maroc – digitalisation : le terme est sur toutes les lèvres

La transformation digitale constitue un enjeu majeur pour les entreprises opérant dans divers secteurs. Elle a non seulement marqué la transition d’une économie matérielle à une économie immatérielle, mais a aussi ouvert la voie à de nouvelles opportunités en termes de production et de marketing.

Dans un monde en pleine mutation, l’importance de la digitalisation pour les entreprises marocaines s’impose comme nécessité vitale. On n’est plus dans la bureaucratie et le travail manuel, mais plutôt dans un défi d’inter-connectivité entre pays et d’échange rapide de données.

Concentrées sur les interfaces clients, les entreprises négligent trop souvent la performance de leurs outils digitaux internes. C’est le cas, par exemple, dans le secteur de la santé où la mise à disposition de plateformes de travail peut permettre de faciliter et d’accélérer les démarches administratives, tout en simplifiant les échanges d’informations médicales ou encore de garantir un accès aux soins dans les zones isolées grâce à des consultations virtuelles à distance.

Pour développer le business de l’entreprise, la pratique de la digitalisation présente des avantages exceptionnels comparée aux méthodes traditionnelles : coût de communication très faible, ouverture sur l’international, meilleure cohésion entre les collaborateurs, disponibilité, accessibilité, rapidité, réactivité, simplicité et personnalisation, sont autant de changements impulsés par l’introduction des nouvelles technologies dans le tissu entrepreneurial marocain. En effet, ce dernier prend conscience, de plus en plus, que la digitalisation est un des leviers de l’innovation et du développement.


Dans cette tendance, la direction générale des impôts a annoncé récemment que l’année 2017 sera l’année de la digitalisation totale de ses services. Son directeur, Omar Faraj, a affirmé dans une allocution, lors de la cérémonie de signature d’une convention de partenariat entre la DGI et CIH Bank, que ” au 1er janvier 2018, nul contribuable, personne morale ou physique, ne sera dans l’obligation de se déplacer à l’administration fiscale pour réaliser ses transactions ou obtenir une quelconque attestation”.

La digitalisation n’est plus seulement un des moyens d’assurer les relations avec les clients. Elle est au cœur de la stratégie de l’entreprise, de ses processus de travail. Une démarche recommandée à tous les acteurs qui souhaitent rester leader dans leur secteur d’activité.

Le défi consistera à savoir tirer parti des données collectées par le biais des interactions digitales qui s’annoncent plus abondantes, notamment avec le développement des objets connectés. La puissance des outils digitaux couplée à leur accessibilité financière permet à l’entreprise de rivaliser avec les plus grandes sociétés ou leaders du marché.

 

C.O