ban600

Le Maroc encourage les investissements dans le domaine énergétique

Le Maroc encourage les investissements dans le domaine énergétique

Le Maroc accorde un intérêt particulier à la question de l’encouragement des investissements dans le domaine énergétique en général et dans le domaine des énergies renouvelables en particulier, a affirmé, mercredi à Casablanca, le ministre de l’Énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabah, soulignant que le royaume investira plus de 40 milliards de dollars dans le secteur de l’énergie à l’horizon 2030.

Les investissements dans le secteur énergétique atteindront 30 milliards de dollars consacrés aux projets de production de l’électricité à partir d’énergies renouvelables, ce qui représente de grandes opportunités pour le secteur privé national, régional et international, a-t-il déclaré à la MAP à l’issue d’une visite aux stands montés dans le cadre de la Conférence internationale SolarPACES, qui tient ses travaux dans le capitale économique, du mardi à vendredi prochain.

Le Maroc consent de grands efforts dans ce domaine à travers la prise de plusieurs mesures ainsi que le développement de son arsenal législatif en vue d’améliorer le climat et le cadre propices à l’incitation des investisseurs privés nationaux et étrangers, a fait observer, soulignant l’importance capitale accordée par le royaume en faveur du climat et au développement des énergies renouvelables

'’Cette importance a été réaffirmée par SM le Roi, par son engagement personnel dans les différents stratégies et chantiers lancés par le Royaume dans ce sens. En ce qui est de l'énergie, le Maroc s'est fixé un nouveau cap pour les énergies renouvelables en portant leur part de 42% dans la puissance installée en 2020, à 52% à l'horizon 2030’’, a-t-il expliqué.

Le ministre a en outre, fait remarquer que le secteur de l’énergie au Maroc se caractérise par une demande accrue sur l’énergie et une dépendance quasi-totale sur l’importation, relevant que la consommation globale du Royaume de l’énergie primaire s’élève à 20,8 millions de tonnes en 2017, dont le pétrole (55,9%) et le charbon (25,5%).

Après avoir mis l’accent sur la diversité des partenaires dans le marché marocain caractérisé par son ouverture et le souci du royaume de rationaliser l’utilisation de l’énergie, Rebbah a indiqué que près de 80 groupes sont intéressés actuellement par le projet du gaz liquéfié au port Jorf Lasfar, dont le montant s’élève à près de 4,5 milliards de dollars, relevant que le ministère est en train de mettre les dernières retouches pour l’annonce des appels d’offres pour ce projet.

→ Lire aussi : Le Maroc investira plus de 40 milliards de dollars dans le secteur de l’énergie à l’horizon 2030

Il a noté que le royaume entreprend des actions pour développer des moyens de production flexibles et de stockage de l'énergie, parallèlement au renforcement de son intégration régionale par le développement de nouvelles interconnexions électriques avec les pays voisins, faisant remarquer que le Maroc accorde également une attention particulière à la formation, à la recherche et développement, ainsi qu'à l'intégration industrielle dans le domaine des énergies renouvelables.

Fort de sa stabilité politique, de sa position géographique et de la pertinence de son modèle énergétique, le royaume dispose aujourd'hui de tous les ingrédients nécessaires pour jouer un rôle de premier plan dans la transition énergétique mondiale, et devenir un hub énergétique pour un échange de l'électricité durable en exploitant le potentiel important des pays africains richement dotés en ressources renouvelables et ce, à travers le projet «SET Roadmap», lancé lors de la COP 22 tenue à Marrakech en 2016.

A l’issue de sa visite aux différents stands, Rabah a présidé la signature d’une convention de coopération entre l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) et le Centre de recherche relevant de l’université Adelaid, et a assisté à la signature d’un accord de coopération entre la société allemande CS Services et la start-up marocaine Farash systems.

Cette dernière a obtenu, dans le cadre de la La 10ème édition du Salon international des équipements, des technologies et des services de l'environnement "Pollutec Maroc 2018", inauguré mardi à l'Office des foires à Casablanca, le grand prix Global Cleantech Innovation Programme (GCIP)/Maroc (1-er prix dans la catégorie énergie renouvelable).

Cette distinction a été décerné à "Farasha Systems" pour avoir proposé des solutions pour détecter tous les défauts cachés, mêmes invisibles à l’œil dans un délai 10 fois plus rapide et beaucoup plus précis grâce aux caméras thermiques et visuelles embarquées dans un drone aérien ou véhicule terrestre.

La 24è édition de SolarPACES rassemble, durant quatre jours, près de 600 participants de plus de 40 pays, dont des experts de renom, ainsi que des décideurs et des acteurs politiques et économiques de haut niveau, pour un échange d’expériences et le développement de la filière solaire, notamment le CSP (centrale solaire thermodynamique à concentration).

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :