Maroc-Japon: Signature à Rabat d’un échange de notes portant sur un prêt de 200 millions de dollars

Japon

Un échange de notes portant sur un prêt japonais d’un montant de 200 millions de dollars américains, a été signé, mercredi à Rabat, avec pour objectif de soutenir le programme de réponse du Maroc à la pandémie de Covid-19.

Cet échange de notes, signé par le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, et l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon au Maroc, Takashi Shinozuka, s’inscrit dans le cadre du renforcement des liens d’amitié et de coopération existant entre le Maroc et le Japon.

A l’issue de la signature de cet échange de notes, qui constitue l’accord entre les deux gouvernements, et afin d’entamer la procédure d’exécution de ce financement, un accord de prêt a été signé entre M. Benchaâboun et le Représentant résident adjoint de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) au Maroc, Kenji Yokota.

Cofinancé avec la Banque Africaine de Développement (BAD) dans le cadre du programme ACFA (Accelerated Co-Financing Facility for Africa), cet appui budgétaire du Japon vise à soutenir les efforts du Maroc face à la crise sanitaire, sociale et économique provoquée par la pandémie, en mettant rapidement à la disposition du Royaume des ressources supplémentaires pour mener les interventions d’urgence sanitaires et sociales, et améliorer la résilience de l’économie nationale.

A cette occasion, M. Benchaâboun s’est félicité de l'”excellence” des relations tissées entre le Maroc et le Japon, lesquelles ont été renforcées aujourd’hui par la signature d’un accord de coopération, sous forme d’un prêt de 200 millions de dollars avec un taux d’intérêt “extrêmement bas” à 0,1%, s’étalant sur une durée de 25 ans, avec un délai de grâce de 7 ans.


Ce prêt, a souligné le ministre, vient appuyer la politique du Maroc en matière de mise à niveau de la santé et de mise à disposition des moyens nécessaires pour accompagner la situation de crise sanitaire de covid-19, ajoutant que cet accord ambitionne également d’accompagner le Maroc dans tous ses efforts en matière de soutien aux ménages, de relance économique et d’accompagnement des PME.

Pour sa part, M. Shinozuka a indiqué que cet accord marque la continuité d'”une fructueuse coopération” engagée depuis plus de cinquante ans entre le Japon et le Maroc, coopération grâce à laquelle près de 311,6 milliards de Yens soit plus de 3 milliards de dollars américains ont été mis à la disposition du Royaume sous forme de prêts, 393,7 milliards de yens soit environ 4 milliards de dollars sous forme d’assistance technique et une coopération financière non remboursable qui accumule un total de 37 milliards de Yens soit environ 370 millions de dollars.

Ce nouveau programme, doté de 200 millions de dollars, envisage l’amélioration de l’efficacité de la réponse sanitaire et de la préservation du pouvoir d’achat des citoyens, outre le renforcement de la trésorerie des entreprises marocaines en soutenant leur résilience aux chocs causés par la crise, a fait savoir l’ambassadeur.

“L’appui du Japon vient soutenir l’approche proactive et courageuse poursuivie par le Royaume du Maroc, suite aux Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI, dans la gestion de cette crise, ainsi que les mesures mises en place pour en atténuer les conséquences sanitaires, sociales et économiques”, a-t-il affirmé.


De son côté, M. Yokota a relevé que ce prêt a été octroyé au Maroc afin d’appuyer ses efforts notamment en matière de protection des citoyens contre les risques sanitaires, de soutien des ménages ayant perdu leurs revenus, et de renforcement de la résilience des entreprises marocaines, en particulier les PME, pour les préparer à la reprise de l’activité économique.

Cet appui à la réponse au Covid-19, le plus important en termes du montant alloué, est le premier de son genre à être octroyé en dollars américains pour le Maroc, a-t-il précisé, rappelant que la JICA a réalisé jusqu’à aujourd’hui 37 projets de prêt dans différents secteurs tels que les projets d’infrastructure, de l’eau, de l’éducation et de la pêche.

En effet, à travers la JICA, active au Maroc depuis plus de 50 ans, le gouvernement du Japon contribue aux différents programmes de coopération, comprenant des projets de prêts en yens, de dons et d’assistance technique, dont l’envoi des volontaires japonais. Le premier prêt en yens d’APD (Aide Publique au Développement) au Maroc date de 1976.

Depuis, ces 37 projets de prêts ont été réalisés au Maroc pour une enveloppe de 310 milliards de yens japonais (près de 27 milliards de dirhams) dans différents domaines dans le but de soutenir le développement durable du pays et remédier aux disparités sociales et régionales.


( Avec MAP )