Maroc : La Banque Mondiale injecte 300 millions de $ pour la croissance verte

 

La Banque Mondiale (BM) vient d’octroyer au Maroc un nouveau prêt de 300 millions de dollars. Cette enveloppe est destinée au financement de la stratégie de croissance verte du Maroc. Ce prêt sous forme d’injection budgétaire vient suite à une demande du gouvernement marocain.

Selon un communiqué de la Banque Mondiale (BM), le Maroc a entamé depuis le milieu des années 2000 « un tournant décisif » dans sa façon de concevoir son modèle de développement et a « entrepris de nombreuses réformes pour placer le pays sur la voie d’une croissance verte, durable et inclusive ». En effet, à la demande du gouvernement marocain, la BM apporte un appui multisectoriel aux grands enjeux de croissance verte au Maroc, dans des secteurs aussi divers que la gestion des déchets solides, l’amélioration de la gestion des ressources en eau ou la promotion des énergies renouvelables. Dans ce cadre, le Conseil d’administration de la BM a approuvé en 2013 et plus récemment en décembre 2015 la série programmatique d’appui à la croissance verte. Par ailleurs, il est souligné que le prêt programmatique d’appui à la croissance verte est un Prêt de politique de développement (PPD) étalé sur deux tranches (PPD 1 et PPD2) d’un montant total de 600 millions de dollars. Ce prêt, sous forme d’injection budgétaire, a pour objet d’appuyer le gouvernement marocain dans la préparation et la mise en place de réformes transversales pour le renforcement de la gestion des actifs naturels, la mise en place d’investissement pour une croissance sobre en carbone, et la diversification des revenus ruraux à travers des technologies vertes.

Les ministères partenaires de ce programme sont, le ministère de l’Economie et des finances, celui des Affaires Générales et de la Gouvernance, le ministère de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, celui  de l’Agriculture et des pêches maritimes, et enfin celui du Tourisme.