Maroc : Le Raja bloqué dans le dossier Ben Malango

Ben Malango

Par Alfred Martin

Enclin depuis quelques semaines à l’idée de faire signer l’attaquant du TP Mazembe Ben Malango, le Raja Casablanca se verrait bien obligé d’abandonner cette piste et penser à un autre élément en vue de renforcer son secteur offensif.

Le vainqueur de la Coupe de la CAF 2018, tient l’accord du joueur depuis plusieurs jours comme un cash aux paris sport, mais n’arrive à émettre sur la même longueur avec le club congolais.

Patrice Carteron qui connait et apprécie particulièrement Malango, pour avoir entraîné pendant trois saisons au Congo, sait à quel point l’opération va être compliquée à aboutir. L’avant-centre est prêt à tout pour partir du TP Mazembe, il aurait même pendant cette présaison, fait des essais à Anderlecht, et en Afrique du Sud au sein de Orlando Pirates, le but est de ne pas évoluer dans Mazembe cette saison, voilà un aspect sur lequel, voulait s’appuyer le Raja, pour conclure le transfert, et rapidement.

Mazembe ne transige pas !

Ben Malango déjà convaincu de signer au Maroc, n’attendait que l’entente entre le Raja et le TP. Le revers de la médaille c’est justement le caractère opaque de l’équipe de la RDC, qui frappe du poing sur la table, que Malango, est bien sous contrat avec elle jusqu’en 2021, alors que l’intéressé s’est présenté chez les Rajaouis comme un joueur sans contrat et libre de signer où il veut. Une drôle de situation dans laquelle sont tombés les Verts, qui n’ont plus d’autre choix que négocier avec le club congolais. Des négociations qu’ils savent en avance compliquées, car après cette tentative de fugue du joueur, la direction Mazembe est dans tous ses états, et ne pense pas à céder facilement au caprice de Ben Malango.


Un litige déjà résolu par les hautes instances.

Le TP Mazembe aurait donc saisi la FMF avec des preuves concrètes du contrat qui lie encore Ben Malango au club, une démarche visant à annihiler les envies du Casablanca d’obtenir la signature du joueur sans passer par la voie formelle, apprend-on du Congo. La fédération marocaine a également obligé le club du Maroc à rapatrier le concerné au Congo.

Pourtant, rentrer au Congo, n’est inscrit nulle part dans les plans du footballeur, il serait prêt à aller même au clash avec le champion de la RDC. Il y a peu, les médias annonçaient une plainte du joueur à la FIFA contre les Lushois, afin d’influencer à tout prix son départ. Une initiative risquée et qui peut se révéler anecdotique, d’autant que la fédération a déjà pris position dans le dossier.

Le Raja Casablanca doit-il revoir ses intentions ?


En tout cas, c’est ce qui est aujourd’hui envisageable. Il n’existe presque plus de possibilité administrative légale signer Ben Malango sans débourser de l’argent et satisfaire Patrice Carteron. La direction du Raja est d’ores et déjà sous une épée de Damoclès, si elle force les choses, persiste et engage Malango, elle connait les sanctions qui l’attendent, du coup l’option négligée au départ devient cruciale et implacable, il faut négocier avec le TP Mazembe. Même alors, la question c’est de savoir, si les deux clubs parviendront à un trouver un accord après que leurs relations sont distendues ces dernières heures, par ce qui aurait pu être un coup de génie de la part du Raja, obtenir gratuitement la signature de Ben Malango. Une autre option pour se tirer indemne serait de renoncer au recrutement de ce dernier, tant que Mazembe continuera à se montrer intransigeant.

Vers un come back ?

Au Congo, les Corbeaux attendent leur joueur, et récemment, le manager du club a rassuré que, Malango, est bel et bien joueur du TP Mazembe et qu’il n’y a aucun quelconque accord signé avec un club pour son transfert. Plus dur encore, il fait savoir que l’attaquant, est affilié à la CAF pour la nouvelle campagne de Ligue des Champions, avec son dossard “28” de tous les joueurs. Ainsi le Raja se trouve dos au mur, et sans une autre manœuvre à tenter pour que Ben Malango soit dans ses rangs cette saison, et rejoigne un autre congolais, Fabrice Ngoma, recruté au cours de cet été à l’AS Vita Club, club de la capitale congolaise.

Avec FWA