ban600

Le Maroc parmi les pays bénéficiaires du projet européen de lutte contre la cybercriminalité

Le Maroc parmi les pays bénéficiaires du projet européen de lutte contre la cybercriminalité

"CyberSud" est l'intitulé d'un projet de coopération en matière de lutte contre la cybercriminalité dans le voisinage sud de l'Union Européenne (UE) qui vient d'être lancé officiellement depuis Tunis avec la participation de plusieurs pays, dont le Maroc.

Annoncée lors d'une conférence internationale organisée, du 21 au 23 mars à Tunis, conjointement par le Conseil de l'Europe et le ministère tunisien des Technologies de la communication et de l'économie numérique, cette initiative profitera dans un premier temps aux pays prioritaires à savoir le Maroc, l'Algérie, la Jordanie, le Liban et la Tunisie. Selon une note de présentation, l'objectif spécifique du projet est de renforcer la législation et les capacités institutionnelles en matière de cybercriminalité et de preuve électronique dans la région du voisinage sud de l'Union européenne, conformément aux exigences relatives aux droits de l'Homme et à l'Etat de droit.

>>Lire aussi : Parc « .ma » : 67.082 noms de domaine enregistrés en 2017

Il s'agit d'un projet conjoint de l'UE et du Conseil de l'Europe sur la coopération en matière de cybercriminalité. Financé dans le cadre de l'Instrument européen de voisinage (IEV), le projet, qui a débuté le 1er juillet 2017 avec une phase de lancement de huit mois, s'étale sur trois ans avec un budget de 3,35 millions d’euros. Contribuer à la prévention et au contrôle de la cybercriminalité et d’autres infractions impliquant la preuve électronique, en conformité aux normes internationales de protection des droits de l'homme et au respect de l'Etat de droit ainsi qu’aux bonnes pratiques figure aussi parmi les objectifs de ce projet.

Selon le secrétaire d’Etat tunisien au ministère des Technologies de la communication et de l’économie numérique, Habib Dabbabi, le lancement d’un tel projet à partir de la Tunisie est une nouvelle occasion pour le pays de conforter sa place dans la nouvelle économie numérique. "Nous avons besoin de maîtriser les nouvelles technologies de la communication et de mettre en place une nouvelle stratégie consensuelle pour le développement des moyens et techniques de lutte contre ce phénomène", a-t-il expliqué.

Le président de l’Instance nationale de protection des données personnelles Chawki Gaddes a, quant à lui, indiqué qu’un projet de loi relatif à la lutte contre la cybercriminalité sera bientôt soumis à l’Assemblée des Représentants du Peuple. "Ce projet nous permettra de mettre en place un cadre législatif et de trouver des solutions au problème de la cybercriminalité en Tunisie", a-t-il souligné.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :