Le Maroc, un pays pionnier en matière de consécration du dialogue entre les cultures et des valeurs de l’Islam

Le Maroc est l’un des pays pionniers au niveau international en matière de consécration du dialogue entre les cultures et des valeurs prônées par l’Islam, religion du juste milieu et de modération, a souligné jeudi à Varsovie, l’ambassadeur du Maroc en Pologne M. Youns Tijani.

Dans une intervention lors d’un colloque international organisé par la commission du dialogue interreligieux au Parlement polonais, M. Tijani a affirmé que toutes les initiatives entreprises par le Maroc, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, visent à renforcer le dialogue entre les cultures et les civilisations, et à montrer la véritable image des nobles valeurs de l’Islam qui prône la modération et le juste milieu.

Fort de ses affluents culturels diversifiés, de son histoire et civilisation séculaires, de son identité plurielle et de son ouverture, et ses positions politiques sages, le Maroc donne un véritable exemple de ce que devraient être les relations entre êtres humains basées sur les principes du respect et de l’acceptation de l’autre, indépendamment de la religion, la confession ou l’origine ethnique.

Il a ajouté dans ce contexte que l’Institution de la Commanderie des croyants est le meilleur modèle traduisant les dimensions de la véritable identité religieuse.


De par ses rôles consacrant le caractère pluriel de l’identité marocaine, Imarat Al Mouminine est un modèle de gouvernance religieuse qui revêt une grande importance dans l’unification des Marocains d’une part, et la préservation de la stabilité de la nation et ses intérêts sociaux, politiques, culturels ainsi que de la sécurité spirituelle d’autre part, a observé le diplomate, affirmant que cette institution est également le garant des droits fondamentaux et de l’égalité de tout un chacun indépendamment des différences de couleur, de race ou de croyance.

L’Ambassadeur a dans ce cadre rappelé la tenue en 2016 à Marrakech de la Rencontre sur “Les droits des minorités religieuses dans les pays musulmans: Le cadre légal et l’appel à l’action” , sanctionnée par l’adoption de la Déclaration de Marrakech.

Cette déclaration a mis l’accent sur la nécessité d’établir un large courant social faisant justice aux minorités religieuses dans les sociétés musulmanes et suscitant une prise de conscience aux droits de ces minorités, d’oeuvrer sur les plans intellectuel, culturel, éducatif et médiatique pour préparer un terrain propice à l’éclosion de ce courant social, et de ne pas instrumentaliser la religion aux fins de priver les minorités religieuses de leurs droits dans les pays musulmans.

M. Tijani a rappelé que la création de l’Institut Mohammed VI de formation des imams, morchidines et morchidates, est l’une des actions qui illustrent au mieux l’approche clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI en matière de gestion du champs religieux.


Le diplomate a affirmé que le Maroc illustre le meilleur modèle de modération, du juste milieu et de l’acceptation de l’autre, du dialogue constructif et d’ouverture, ainsi que de rejet de toutes les formes d’extrémisme et de violence.