A LA UNEEconomie

Le Maroc, une plateforme incontournable de l’industrie automobile

Le Maroc, en tant que hub économique continental, s’impose désormais comme une plateforme incontournable de l’industrie automobile, a affirmé, lundi à Casablanca, le ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

Le Royaume, terre d’accueil d’opérateurs de grand renom du secteur, a mené “un travail de longue haleine pour se positionner en tant que plateforme de construction et d’exportation”, s’est félicité le ministre au cours d’une conférence de presse tenue à l’issue de la cérémonie de lancement de 26 investissements industriels dans l’automobile, présidée par SM le Roi Mohammed VI au Palais Royal de Casablanca.

Les projets annoncés “attestent de la confiance des opérateurs internationaux dans le programme industriel national”, s’est encore réjoui M. Elalamy, deux jours après l’annonce de l’installation au Maroc du géant chinois de la voiture électrique BYD Auto Industry.

Les nouveaux investissements “ne sont pas le fruit du hasard mais plutôt de la stabilité du pays, de la plateforme industrielle mise en place et des ressources humaines qualifiées dont dispose le Royaume”, a-t-il souligné.

Sur les 26 investissements, d’un montant global de 13,78 milliards de dirhams, six projets s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de l’Ecosystème Renault, qui développe une plateforme mondiale d’approvisionnement depuis le Royaume. Grâce à la structuration de cet écosystème d’envergure, le constructeur s’approvisionne actuellement en pièces usinées à hauteur d’un milliard d’Euro par an à partir du Maroc et atteint un taux d’intégration locale de 55%.

Treize investissements seront réalisés dans le cadre de l’Ecosystème PSA Peugeot qui impulse un nouveau développement pour l’ensemble de la filière et participe à faire émerger un pôle industriel d’excellence à Kénitra. Cinq autres investissements s’inscrivent dans le cadre des activités de l’Ecosystème “câblage et connectique“, lancé en octobre 2014 et enfin deux investissements se déploieront dans le cadre de l’Ecosystème Valeo.

Ces écosystèmes ont permis la création de plus de 80.597 emplois, soit 90% de l’objectif à horizon 2020. Ils ont généré en 2016, un chiffre d’affaires à l’export de 60 milliards de dirhams, soit une hausse de 50% par rapport à 2014.

Ces nouveaux investissements attestent du positionnement affirmé du secteur industriel du Royaume sur des activités à haute valeur ajoutée. Ils attestent aussi du changement de dimension industrielle à l’œuvre dans le Royaume qui migre ostensiblement vers un modèle économique solide confortant sa marche vers le concert des nations émergentes.

L’industrie automobile incarne pleinement le résultat tangible de la stratégie industrielle du Royaume. Elle est désormais enracinée et son empreinte s’étend chaque jour davantage.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page