Maroc : “stabilité” des prix de la majorité des produits les plus consommés

ministère de l'Economie

L’état d’approvisionnement des marchés nationaux est “normal”, a affirmé jeudi la Commission interministérielle chargée du suivi de l’approvisionnement, des prix et du contrôle des prix et de la qualité, relevant une “stabilité” des prix de la majorité des produits les plus consommés.

Sur la base des données présentées par les services compétents relevant de tous les départements ministériels concernés par l’approvisionnent, les prix et le contrôle, la commission a noté, dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion tenue au siège du ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration – Département des Affaires générales et de la gouvernance, que “la situation est normale et les marchés sont approvisionnés de tous les produits de base” et ce, grâce aux mesures intenses sur lesquelles veillent tous les départements concernés en partenariat avec les professionnels.

Lors de cette réunion, consacrée au suivi de l’état d’approvisionnement, des prix des produits de base dans les marchés nationaux et aux interventions des comités de contrôle, la Commission a enregistré une “stabilité” des prix de la plupart des produits les plus consommés au cours des trois derniers jours par rapport à la période précédente, au niveau des marchés de gros et de vente en détail, indique le communiqué. Les prix de certains légumes ont connu des baisses variant entre 5 et 15% par rapport à la semaine dernière, a fait savoir la même source.

En ce qui concerne le contrôle des prix et de la qualité des denrées alimentaires, les comités provinciaux et locaux mixtes de contrôle ont contrôlé, durant la période allant du 1er au 25 mars courant, 24.205 magasins de vente en gros et en détail et entrepôts de stockage et enregistré 596 infractions relatives aux prix et à la qualité des denrées alimentaires.

Il s’agit de 390 infractions liées au non-affichage des prix, 122 relatives à la non déclaration sur facture, 40 infractions relatives au non-respect des normes de qualité et d’hygiène, 33 liées à l’augmentation illégale des prix fixés par la loi et trois autres relatives au stockage secret, ainsi que 10 infractions diverses, selon le communiqué qui précise que toutes les mesures légales ont été prises contre les contrevenants.


En ce qui concerne la qualité des produits et denrées stockés ou destinés à la vente, les comités mixtes ont saisi et détruit environ 41 tonnes de produits impropres à la consommation.

La Commission a promis de continuer à tenir régulièrement ses réunions pour suivre l’évolution de la situation des marchés, ainsi que celle de l’approvisionnement et du niveau des prix, assurant qu’elle prendra toutes les mesures et formalités juridiques pour lutter contre toutes les formes de fraude, de monopole, de spéculation et de manipulation des prix.