ban600

Le Maroc veut que l’Afrique dispose d’une vision commune sur la migration

Le Maroc veut que l’Afrique dispose d’une vision commune sur la migration

Le Maroc est prêt à partager son expérience dans le domaine migratoire avec les pays africains et à aider le continent à disposer d'une vision commune en la matière, a affirmé, mardi à Rabat, le ministre délégué chargé des Marocains résidant à l'Étranger et des Affaires de la Migration, Abdelkrim Benatiq.

Le Royaume est disposé à mettre à profit son expérience pour que l'Afrique puisse se présenter avec une vision commune de la question migratoire qu'elle pourra défendre au niveau international, a souligné M. Benatiq au terme des travaux de la Conférence ministérielle "Pour un Agenda africain sur la migration".

Le ministre a réaffirmé à cette occasion la volonté du Maroc de collaborer avec ses frères africains dans ce domaine, notant que le Royaume est convaincu de l'importance de la coordination à la fois au niveau local, national, continental et international en vue d'une meilleure gestion des flux migratoires.

Il a relevé à cet égard que la gestion des flux migratoires n'est plus l’affaire d’un seul pays, d’une seule région ou d’un seul continent, mais c'est une responsabilité internationale qui doit être partagée entre tout le monde.

"Notre rencontre aujourd'hui est la continuité d'un débat interafricain de concertation", a-t-il dit, se disant convaincu que la réponse aux questions migratoires doit être avant tout une réponse africaine qui sera matérialisée par l'élaboration au prochain sommet africain d'un agenda africain sur la migration.

M. Benatiq a noté en outre qu'il est inconcevable d'accepter des réponses uniquement sécuritaires ou encore la fermeture des frontières "puisque nous sommes dans un monde globalisé", relevant que ceux qui ont accepté la globalisation hier doivent accepter aujourd’hui les flux migratoires encadrés, ordonnés, et réguliers.

L'encadrement des flux migratoire, a-t-il insisté, doit avoir pour souci premier le respect de la dignité des migrants.

Il a en outre fait remarquer que la migration participe au développement à la fois des pays d’accueil mais aussi des pays d'origine, notant que 258 millions de migrants à travers le monde, dont 32 millions d'origine africaine, participent à 9,4% au PIB mondial.

"Malheureusement malgré cette participation, la perception sur la migration au niveau mondial reste encore négative, d’où le racisme, l'intolérance et les discriminations", a regretté le ministre.

Le Maroc, grâce à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a adopté une politique migratoire depuis 2013 qui a permis la régularisation de la situation des migrants qui se traduit d'ores et déjà par l'intégration de 7.600 enfants immigrants dans le système scolaire marocain bilingue, s'est-il félicité.

La séance de clôture des travaux de la Conférence ministérielle pour un Agenda africain sur la migration, a connu la participation de plusieurs ministres et responsables gouvernementaux africains. La conférence de Rabat s’inscrit dans la continuité des concertations avec les partenaires africains en vue d’élaborer, en perspective du prochain Sommet de l’UA à Addis-Abeba (janvier 2018), un Agenda africain pour la migration.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :