Maroc/Ghana: Le gouvernement ghanéen s’engage à développer les échanges commerciaux bilatéraux

Le gouvernement ghanéen s’engage à développer les échanges commerciaux entre le Maroc et le Ghana, afin de les hisser au niveau des relations qui unissent les deux pays et les deux chefs d’Etats, a indiqué le ministre adjoint du commerce et de l’industrie du Ghana, Carlos Kingsley Ahenkora.

“Le gouvernement soutiendra les entreprises ghanéennes pour identifier de nouveaux partenaires marocains, créer un climat favorable pour la coopération bilatérale et booster les échanges commerciaux entre les deux pays”, a affirmé M.Ahenkora, dans un entretien publié jeudi par +Daily Graphic+.

Selon lui, le potentiel commercial des deux pays reste largement inexploité, ce qui nécessite d’approfondir davantage les relations bilatérales et d’encourager le secteur privé de part et d’autre.

“Les exportations du Ghana vers le Maroc se sont élevées à 7,4 millions de dollars en 2016, représentant moins de 1% des exportations totales du pays, tandis que les importations en provenance du Maroc pour la même période se sont chiffrées à 87,9 millions de dollars“, a fait savoir le ministre.


Il a souligné que la visite de SM le Roi Mohammed VI au Ghana en février dernier, a donné une nouvelle impulsion aux relations bilatérales, qui se sont renforcées davantage, surtout avec la signature de 25 accords touchant à plusieurs secteurs, dans l’intérêt mutuel des deux pays.

De son côté, le directeur de la Chambre de commerce et d’industrie du Ghana (GNCCI), Mark Badu-Aboagye, a noté que la chambre oeuvre, en partenariat avec les parties prenantes concernées, afin de développer le commerce entre les deux pays.

“Les deux gouvernements du Ghana et du Maroc se sont engagés à élargir et approfondir les échanges commerciaux bilatéraux”, a-t-il dit, appelant les hommes et femmes d’affaires à saisir cette opportunité grâce à des partenariats gagnant-gagnant.

Il a indiqué que la chambre, en tant que représentant du secteur privé dans le pays, continuerait à collaborer avec le gouvernement et les autres parties prenantes pour améliorer l’environnement des affaires.