Maroc/Inde: d’importantes opportunités de coopération économique à saisir

 Le Maroc et l’Inde sont appelés à mettre à profit les importantes opportunités économiques offertes de part et d’autre, en vue de remédier au faible niveau des échanges commerciaux, a souligné, jeudi à Casablanca, Mme Rkia Derham, secrétaire d’Etat chargée du Commerce extérieur.

“Les échanges commerciaux entre les deux pays sont freinés par le cadre juridique régissant la coopération entre le Maroc et l’Inde dans ce domaine, en l’occurrence un accord commercial de type NPF, signé en novembre 1981, qui ne présente aucun traitement préférentiel”, a expliqué Mme Derham dans une allocution lue en son nom lors d’une rencontre d’affaires maroco-indienne, organisée dans le cadre de la visite d’une délégation d’hommes d’affaires indiens.

Les échanges entre le Maroc et l’Inde ont connu une évolution fluctuante durant les dernières années, avec une tendance assez stable due à la gamme limitée de produits échangés, a fait remarquer la responsable, précisant que les échanges bilatéraux n’ont pas dépassé la valeur de 14 milliards DH et restent concentrés, pour les exportations marocaines, sur les produits et dérivés du phosphate à hauteur de 96%, alors que les importations en provenance de l’Inde, bien que plus diversifiées, se concentrent sur les produits pétroliers, pharmaceutiques et chimiques.

Et d’ajouter que cette rencontre d’affaires apporte une nouvelle brique au grand édifice de coopération que les deux pays sont en phase de construire et qui exige l’échange régulier des missions d’affaires et de prospection dans les différents secteurs d’intérêt commun.


De son côté, Kheya Bhattacharya, ambassadrice de l’Inde à Rabat, a fait valoir que les relations bilatérales se sont considérablement intensifiées suite aux visites effectuées en Inde par SM le Roi Mohammed VI, en février 2001 et en octobre 2015, notant que depuis lors, plusieurs accords de coopération ont été paraphés entre les deux pays, afin de créer un véritable partenariat gagnant-gagnant.

Evoquant la coopération dans le secteur du tourisme, la diplomate a fait savoir que l’Office national marocain du tourisme ouvrira très prochainement son bureau à New Delhi, ajoutant que les gouvernements des deux pays sont en train d’étudier les possibilités d’établir des liaisons aériennes directes.

Il est primordial de faciliter les contacts entre les opérateurs des deux pays afin de renforcer les échanges et saisir les opportunités d’affaires qui s’offrent, a-t-elle ajouté.

Pour sa part, le président de la délégation indienne, Khalid Khan, a dit que le Maroc, compte tenu de sa position en tant que porte d’entrée vers l’Afrique et son emplacement stratégique à proximité de l’Europe, offre des possibilités énormes pour le commerce et l’investissement.


Le but principal de cette visite est de renforcer les échanges commerciaux bilatéraux dans les secteurs porteurs d’un côté comme de l’autre, a-t-il poursuivi.

Pour Abdelkader Benbekhaled, président de la section de Rabat de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), l’intensification des échanges commerciaux passe nécessairement par la promotion du rôle des opérateurs privés des deux pays et le renforcement des échanges de visites et des missions d’affaires.