ban600
credit agricol

Marrakech: La Manifestation du Mechouar en 1953, une page rayonnante dans l’histoire de la résistance nationale

Marrakech: La Manifestation du Mechouar en 1953, une page rayonnante dans l’histoire de la résistance nationale

La Manifestation du Mechouar à Marrakech en 1953, dont le peuple marocain et la famille du mouvement national, de la résistance et de l’armée de libération célèbre cette année le 65ème anniversaire, représente une page rayonnante dans l’histoire de la résistance nationale pour le recouvrement de l’indépendance.

La célébration de cette glorieuse épopée, qui traduit la symbiose unissant le peuple marocain et le glorieux Trône Alaouite, constitue un devoir de revivification de la mémoire historique nationale pleine d’enseignements que le Haut-Commissariat œuvre à valoriser afin de renforcer l’esprit du patriotisme et de la fierté de l’appartenance à cette nation, selon un communiqué du Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération.

Cet anniversaire, célébré le 15 août, est une incarnation de l'une des plus belles images de l'abnégation et du sacrifice du peuple marocain face aux conspirations de l'occupant visant à exiler le Sultan légitime, Feu SM Mohammed V, et à introniser la marionnette "Ibn Arafa". La manifestation du Mechouar représente la première étincelle qui a déclenché la résistance à travers tout le territoire national, de même qu’elle constitue un témoignage de la symbiose et des liens indéfectibles unissant le peuple marocain et le glorieux Trône Alaouite.

A cette occasion, la famille du mouvement national, de la résistance et de l’armée de libération exprime son engagement indéfectible à poursuivre la défense de l’intégrité territoriale du Royaume et des droits légitimes du Maroc sur les provinces du Sud.

Le communiqué du Haut-Commissariat souligne aussi que la commémoration de cet anniversaire constitue une occasion pour se remémorer le discours Royal du 6 novembre 2017 à l’occasion de la célébration de l'anniversaire de la Marche Verte et dans lequel SM le Roi Mohammed VI avait insisté sur le fait qu’"aucun règlement de l’affaire du Sahara n’est possible en dehors de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara, et en dehors de l’Initiative d’autonomie, dont la communauté internationale a reconnu le sérieux et la crédibilité".

→ Lire aussi : La manifestation du Méchouar de Marrakech, symbole de lutte, du sacrifice et du défi du peuple marocain contre la conspiration du colonisateur

SM le Roi Mohammed VI avait aussi souligné que "le Maroc maintient l’engagement qu’il a fait d’adhérer à la dynamique actuelle voulue par Son Excellence Monsieur Antonio Guterres, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies et à coopérer avec son Envoyé Personnel dans le cadre du respect des principes et des référents de la position marocaine à savoir :

– Premièrement : aucun règlement de l’affaire du Sahara n’est possible en dehors de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara, et en dehors de l’Initiative d’autonomie, dont la communauté internationale a reconnu le sérieux et la crédibilité.

– Deuxièmement : les expériences passées devraient permettre de méditer sur une évidence: le problème n’est pas tant de trouver une solution à cette affaire, mais plutôt d’arriver à définir le processus à suivre pour y parvenir;

Il appartient, donc, aux parties à l’origine de ce conflit monté de toutes pièces, d’assumer pleinement leur responsabilité dans la recherche d’un règlement définitif ;

– Troisièmement : le plein respect des principes et fondamentaux retenus par le Conseil de Sécurité pour le traitement de ce conflit régional artificiel; l’organe onusien étant, de fait, la seule instance internationale chargée de superviser le processus de règlement ; et

– Quatrièmement : le refus catégorique de tout dépassement, de toute tentative de porter atteinte aux droits légitimes du Maroc et à ses intérêts supérieurs, de toute proposition obsolète visant à écarter le plan de règlement des paramètres référentiels retenus, de l’insertion abusive d’autres sujets, lesquels sont traités par des institutions compétentes".

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :