Marrakech : L’artiste Houda Terjuman expose sa nouvelle collection de toiles et de sculptures

Houda Terjuman
Houda Terjuman

L’artiste Houda Terjuman expose jusqu’au 18 janvier courant à Marrakech, sa nouvelle collection de peintures et de sculptures sous le thème “Untold Stories” (Histoires indicibles).

Le travail “délicat” et “surréaliste” de cette artiste native de Tanger d’une mère suisse et d’un père syrien, explore les questions d’immigration et d’identité à travers des sujets poétiques et nostalgiques de son enfance et de son passé.

Ce travail, fragile et fort à la fois, déborde d’espoir, d’optimisme et nous transporte vers un “Eldorado” imaginaire en quête d’une vie meilleure.

Visibles aux cimaises de la Galerie “Siniya 28”, les œuvres de cette artiste, qui vit à Marrakech depuis plusieurs années, sont “le travail d’intériorisation sur un message qu’elle a toujours souhaité : celui de ses racines mais aussi de la relation entre le Migrant, sa terre d’origine et la terre promise”.

Houda Terjuman observe le monde qui l’entoure et le retranscrit avec beaucoup de tendresse à travers des bouts de terre, de racines, d’objets abandonnés, de livres, d’arbres ou de ruines.


Malgré la sensibilité du sujet, la douleur qui en découle, l’œuvre de cette artiste reste positive et généreuse. Elle immortalise un instant de bonheur saisi par l’artiste, un moment de paix, un bon souvenir, une terre verte, une joie intérieure.

L’homme en exil devient arbre déraciné, un cheminement douloureux vers la reconquête de la stabilité dans l’espace fluide et flottant contemporain. Si Houda Terjuman puise sa force dans son multiculturalisme, sa grande créativité, elle, s’exprime grâce à l’amour, aux épreuves et toutes ses expériences de vie.

Les œuvres de Houda Terjuman font partie de plusieurs collections prestigieuses marocaines et internationales. Son travail a été présenté dans plusieurs foires et expositions internationales en Allemagne, Suisse, Italie, Portugal, Espagne, Angleterre, Moyen-Orient et au Canada.

Cette artiste qui a récemment exposé ses oeuvres au Musée d’Art contemporain Mohammed VI à Rabat, et à l’Institut du Monde arabe à Paris, devra prochainement exposer au musée Aga Khan à Toronto au Canada.