Marrakech: Signature d’une convention de partenariat pour le renforcement des capacités des acteurs associatifs

des acteurs associatifs

Une convention de partenariat portant sur le renforcement des capacités des acteurs associatifs, la contribution à la mise en œuvre de la démocratie participative et la consolidation du plaidoyer civil en faveur de la cause nationale, a été signée, mardi à Marrakech, entre le ministère délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile et l’Université Cadi Ayyad (UCA).

La convention a été paraphée par le ministre chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, et le président de l’UCA, Abdellatif Miraoui.

La signature de cette convention vient consacrer la volonté commune du ministère et de l’Université en vue de la conjugaison des efforts pour le renforcement des capacités des acteurs associatifs et leur accompagnement, outre la promotion de l’action et du rôle de la société civile.

Cette convention s’assigne pour objectif de consolider le partenariat et la coopération entre les deux parties en vue d’assurer la réussite des programmes de formation visant le renforcement des capacités des acteurs associatifs dans les domaines inhérents au plaidoyer civil en faveur de la Marocanité du Sahara et à la démocratie participative.

Elle prévoit notamment l’organisation de sessions de formation, de conférences, de rencontres et d’ateliers, ainsi que la réalisation de recherches et études dans les domaines se rapportant à la société civile, en mettant à contribution l’usage des nouvelles technologies d’information, notamment dans le domaine de la formation à distance en matière de plaidoyer en faveur de la première cause nationale.


→ Lire aussi : La 3ème phase de l’INDH accorde une importance capitale à l’adhésion effective des acteurs associatifs

La convention comprend également la réalisation de programmes conjoints visant à enrichir la plateforme numérique destinée au plaidoyer au sujet de la Marocanité du Sahara, et la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation du programme de formation à distance dans le domaine du plaidoyer civil en faveur de cette question, ainsi que l’organisation de sessions de formation au profit des étudiants de l’Université, qui seront enregistrées et diffusées à travers les plateformes disponibles en vue de les mettre à la disposition du public par le biais de la plate-forme numérique de formation mise en place à cet effet.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie de signature, M. El Khalfi a précisé que cette convention ambitionne la formation des acteurs de la société civile en vue de les doter des connaissances nécessaires fondées sur les données historiques et juridiques, la formation et l’analyse pour déconstruire les discours séparatistes lors du plaidoyer en faveur de la cause nationale dans les fora onusiens.

Et d’ajouter que cette convention vise aussi à mettre à la disposition des acteurs associatifs des formations à même de leur permettre d’acquérir la savoir-faire nécessaire en matière du plaidoyer numérique, à travers l’exploitation des opportunités offertes par l’Internet et les réseaux sociaux, ainsi que les mécanismes du plaidoyer fondé sur le dialogue, le débat et l’interaction avec les institutions de l’Etat.


Ce programme de formation ambitieux ciblant les associations de la société civile que l’université veillera à mettre en oeuvre en partenariat avec le ministère, a pour objectif de doter ces associations des connaissances juridiques et des données historiques, politiques et économiques concernant la cause nationale, et de les former en vue de leur permettre d’acquérir le savoir-faire nécessaire pour une défense efficiente de cette question aussi bien sur la plateforme numérique que dans les fora internationaux, a souligné M. El Khalfi.

De son côté, le vice-président de l’Université Cadi Ayyad, Lhoussein Aabouchi, a indiqué, dans une déclaration similaire, que cette convention intervient dans le cadre des efforts déployés par l’UCA pour s’acquitter pleinement de son rôle dans la défense de la cause nationale, à travers le soutien de la société civile dans ses plaidoiries en faveur de cette question, ainsi que dans le cadre de l’ouverture de cet établissement universitaire sur les différents départements gouvernementaux, le secteur privé et l’environnement socioéconomique en vue de renforcer la formation et la recherche scientifique au sein de l’université.

A noter que le ministère délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile prévoit de signer des conventions similaires avec d’autres établissements universitaires, dont les Universités Mohammed V à Rabat et Hassan II à Casablanca.